BRP pense que l'ère Ibrahimovic au PSG est finie

BRP pense que l'ère Ibrahimovic au PSG est finie

Photo Icon Sport

Zlatan Ibrahimovic a été transparent dimanche soir lors du match OM-PSG, même si l’attaquant suédois a contribué au troisième but parisien en mettant Morel sous pression, et a tiré le coup-franc qui a débouché sur le deuxième but. Mais pour Bruno Roger-Petit, il est évident que l’ère Ibra touche à sa fin au Paris Saint-Germain, et le journaliste d’expliquer sur son blog pourquoi il pense que Zlatan Ibrahimovic vit peut-être ses derniers mois à Paris.

« Ce Clasico a encore montré les limites actuelles d'Ibrahimovic. Oui, il est impliqué sur les deux buts qui permettent au PSG d'avoir transformé une affaire mal engagée, mené 2-1 à la mi-temps, en une victoire incontestable, mais pour le reste, comme le disait Thierry Roland, "Il n'y a pas de quoi crier venez voir". Bien au contraire. Errance tactique. Défaillances techniques. Combien de ballon perdus au milieu de terrain ? Combien de passes en mode canard boiteux ? Combien de faces à faces perdus contre Mandanda ? (…) Ibrahimovic parait de plus en plus être un joueur à part. Trop à part. Lors de ses deux premières saisons au PSG, il donnait la La de l'équipe. Tout s'organisait autour de lui, par lui et pour lui. Mais en cette saison 2014/15, le monde a changé. Le PSG n'est plus seulement l'équipe d'Ibra, il est l'équipe de tous, qui ne se réduit pas au seul Zlatan, astre autour duquel le système PSG doit tourner (…) Un bloc qui peut écrire sa plus belle épopée, contre le Chelsea de Mourinho, sans qu'Ibrahimovic soit sur la pelouse. On ne dit pas assez combien, ce soir-là, il y a quelques semaines, à Stamford bridge, lors du huitième de finale de Ligue des Champions contre les Blues de Mourinho, quelque chose a changé au PSG. La fin de la suprématie exercée par un seul joueur sur tous les autres. Cela pèse-t-il dans la tête de l'attaquant suédois ? Lui seul le sait. Reste une impression. Le sentiment qu'Ibrahimovic est comme coupé d'un mouvement collectif. Qui n'est plus vraiment au diapason du groupe. Qui n'en est plus le seul et unique leader. Qui n'est plus la pierre angulaire de l'équipe. Un joueur à part, un joueur sur le départ ? », s’interroge Bruno Roger-Petit, pas très optimiste concernant l’avenir de Zlatan Ibrahimovic au Paris Saint-Germain, même si ce dernier a encore un an de contre avec le club de la capitale.

Share