OL : Denis Balbir ne mise pas sa paie sur Lyon, mais...

OL : Denis Balbir ne mise pas sa paie sur Lyon, mais...

Photo Icon Sport

A quelques heures du match OL-Juventus, les consultants ne donnent pas des chances énormes à l'Olympique Lyonnais de battre la Vieille Dame. Denis Balbir a bien du mal à se convaincre que le club de Jean-Michel Aulas peut signer ce résultat majeur dont il aurait pourtant tellement besoin.

« On verra si Lyon arrive devant un grand d'Europe à se relever de ses déboires en championnat. Sans être en crise, les hommes de Genesio se posent des questions sur leur propre niveau et sur, pour certains, les choix du coach, au niveau des hommes et de l'aspect tactique. Rien de surprenant quand la roue tourne à l'envers. Aujourd'hui, plus qu'hier, les chances de l'OL de briller sont minces si l'équipe respecte trop un adversaire de légende, certes, mais qui doit bien avoir quelques failles. Enfin où, je ne sais pas mais… avec un miracle, Buffon peut faire une boulette sur une frappe de Ghezzal ! Humour, bien sûr ! Lyon et cela n'a échappé à personne souffre. On peut appeler cela le syndrome de Dijon, match au cours duquel les défenseurs lyonnais, mais pas seulement, avaient oublié de prendre le masque et le tuba pour trouver de l'oxygène. Rassurés par une victoire importante dans leur derby, mais là encore à l'arrache dans la manière, Nice a remis le doute dans les têtes. Les dissensions au sommet du club entre Bernard Lacombe et Gérard Houiller peuvent-elles touchées le vestiaire ? Valbuena est-il devenu bizarrement un boulet après avoir été défendu par les plus hautes instances du club ? En début de saison, on pensait que l'exploit était possible, même avec un tirage difficile, car les doutes n'existaient pas encore. On sait aussi qu'un club vexé par son irrégularité et dont les gènes sont très européennes est tendu vers l'inattendu pour contrarier tous les pronostics et plus que tout, se relancer en interne. Il y a ceux qui croient que l’OL va vivre une saison très difficile. Sauf que les joueurs veulent prouver l’inverse. Pour se réconcilier devant une bonne bière dans le vestiaire et que Jean-Michel Aulas ne force pas son sourire, une victoire ne serait pas seulement 3 points de prestige », explique, sur Yahoo France, Denis Balbir, visiblement pas convaincu que l’Olympique Lyonnais pourra réaliser cet exploit tant attendu face à la Juventus.

Share