Aulas le reconnaît, l’OL est dans le « très dur »

Aulas le reconnaît, l’OL est dans le « très dur »

Photo Icon Sport

Bien parti avec une qualification face à Boleslav et une victoire contre Rennes, l’Olympique Lyonnais a totalement déchanté par la suite, connaissant des revers en championnat et en Coupe d’Europe, pour un mois d’août finalement catastrophique. Le bilan est donc d’ores et déjà inquiétant pour Jean-Michel Aulas, et si le président lyonnais aime souvent positiver en rappelant les promesses pour l’avenir ou la régularité de sa formation, il n’a pas non plus tourné autour du pot au moment d’évoquer la situation de l’OL sur RMC. 

« Les temps sont durs ? C'est même très dur. D'une part, on a cumulé un certain nombre de difficultés avec un changement d'entraineur. On a loupé cette qualification en Europa League alors qu'on était présent depuis 17 ans. Comme les ennuis ne viennent jamais seuls, on a loupé le début du championnat avec trois défaites sur quatre matches. On a un certain nombre de choses auxquelles il faut apporter des solutions. Il faut aussi avoir du sang froid. On essaie d'avoir des réactions positives et non pas de réactions négatives. Pourtant les problèmes de blessés perdurent… Il y avait sept entraineurs qui étaient candidats. 6 des 7 entraineurs ont souhaité qu'on change de dispositif de préparation physique. On a donné satisfaction. Aujourd'hui, on n'a pas résolu ces problèmes physiques, on a dix blessés sur un effectif de 30 joueurs, ce qui est considérable », a expliqué le patron de l’OL, qui sait que ce problème d’infirmerie est quand même une énorme épine dans le pied du staff d’Hubert Fournier. 

Share