Benzia règle ses comptes avec l’OL

Benzia règle ses comptes avec l’OL

Photo Icon Sport

Poussé vers la sortie par l’Olympique Lyonnais, Yassine Benzia ne regrette pas d’avoir rejoint Lille. Mais l’attaquant n’a pas apprécié le traitement infligé par ses anciens dirigeants.

A l’Olympique Lyonnais, Yassine Benzia (20 ans) était devenu indésirable. A tel point que le club rhodanien s’était mis d’accord avec le Stade Rennais alors que l’international Espoirs français ne souhaitait pas partir, et encore moins chez les Rouge et Noir. « Il n’était pas question d’un départ. Je comptais rester à l’OL et tenter de m’imposer, je ne voulais pas partir sur un échec », a expliqué Benzia à Foot Mercato. Mais finalement, l’attaquant a fini par accepté de signer en faveur de Lille et de son « projet très intéressant, avec un mélange de jeunes et de joueurs d’expérience, et un bon coach (Hervé Renard) qui aime le beau jeu ». Il faut dire que la situation n’était plus supportable à Lyon.

Fournier aurait menti

« Dans un premier temps, ça allait, mais c’est vite devenu compliqué à supporter. Au vu de la situation, j’ai compris qu’il fallait que je quitte l’OL pour tenter de lancer ma carrière. Je n’ai pas eu de réelles explications, on m’a juste dit qu’on ne comptait pas sur moi et que je ne devrais pas avoir de temps de jeu, qu’il valait mieux que je trouve un nouveau point de chute », a raconté Benzia, accusé par Hubert Fournier de ne pas vouloir prolonger son contrat qui expirait en 2016.

« Je n’ai pas trop apprécié car je n’ai pas reçu de proposition de prolongation, cela avait été évoqué à l’été 2014, mais depuis plus rien, a-t-il démenti. Du coup, les gens pensaient que je ne voulais pas prolonger pour partir libre la saison prochaine, mais partir libre sans avoir joué n’a aucun intérêt, car les primes à la signature sont surtout pour les joueurs confirmés et qui ont prouvé. » Qu’importe, le néo-Lillois compte s’imposer, et « pas seulement rentrer à la 72ème minute de jeu dans un match où tu mènes et où il faut tenir le score plus qu’attaquer », comme au sein de son club formateur qu'il retrouvera dès la prochaine journée de championnat.

Share