Pour l'OM, le « champ de patates time » c’est bientôt fini

Pour l'OM, le « champ de patates time » c’est bientôt fini

Photo Icon Sport

Avant la réception de Caen, ce samedi au Vélodrome, Steve Mandanda a eu des mots très durs à l’encontre de la pelouse du Vélodrome, que le gardien de but de l’OM a qualifié de « honteuse ». Il est vrai que la semaine passée, face à la Juventus, c’est sur un terrain digne d’un tournoi du dimanche que les joueurs de Marcelo Bielsa et les finalistes de la Ligue des champions ont évolué. Ce sera encore le cas face à Caen, puisque le société qui gère le Vélodrome n’a rien pu faire si peu de temps, ou du moins n’a pas pu procéder à un changement entier du gazon, même s’il y a eu du travail. Mais promis juré, tout va être refait pour la réception de Troyes dans deux semaines, car pour la quatrième fois en un an la pelouse va être entièrement changée. « Arema a décidé de procéder au remplacement total de la pelouse à la suite du match OM-Caen. Ces opérations de replaquage débuteront en début de semaine prochaine (…) C’est une grande fragilité du système racinaire de la pelouse causé par le développement d’un champignon qui est apparu à la suite du match OM-Juventus de Turin et qui bloque la croissance et l’enracinement des plantes », précise l’exploitant du Vélodrome, qui avant OM-Juventus pensait avoir trouvé la recette magique. Bref, faire pousser une belle pelouse ne parait décidément pas si facile que cela. Du moins en France.

Share