Lucas Silva et Batshuayi pointés du doigt par Pierre Ménès

Lucas Silva et Batshuayi pointés du doigt par Pierre Ménès

Photo Icon Sport

Traités de « chèvres » par les supporters de l'OM en toute fin de rencontre, les joueurs marseillais ont bien compris que la défaite contre Nice aurait du mal à être digérée, d'autant plus que les footballeurs phocéens ont fait à cette occasion un non-match. Pour Pierre Ménès, ce résultat négatif confirme que sans Lassana Diarra l'OM ne vaut pas grand-chose d'extraordinaire cette saison, et le consultant de Canal+ de souligner le fait que quelques joueurs ont du mal à tenir la baraque. 

« Face à une équipe de Nice en assez nette perte de vitesse depuis trois matchs, les Olympiens ont souffert des absences de quatre de leurs cadres (Nkoulou, Diarra, Cabella et Alessandrini). Au point de se montrer inexistants en première période, dans tous les secteurs de jeu. Défensivement lents, sans liant ni technique au milieu et improductifs en attaque, où chacun fait son petit numéro en solo, à commencer par Batshuayi qui ne donne jamais son ballon.  Ils ont un peu réagi après le repos, mais sans non plus se créer une palanquée d’occasions. Clairement, sans Diarra, il n’y a pas de construction au milieu, ce Lucas Silva me paraissant d’une mièvrerie sans nom. Et si devant il n’y a pas un minimum de jeu collectif qui se met en place, l’OM n’a pas fini de se faire surprendre à domicile par des équipes habiles en contre. Même si, sur le but de Germain, le placement de Mandanda me paraît extrêmement douteux », explique, sur son blog, Pierre Ménès, qui se demande bien comment tout cela va se finir pour une équipe de l’Olympique de Marseille qui vise, ou du moins visait, le podium.

Share