Lens a un problème, l’argent n’est pas sur son compte…

Lens a un problème, l’argent n’est pas sur son compte…

Photo Icon Sport

Interdit de monter en Ligue 1 en première instance, le RC Lens a vu la décision de la DNCG être confirmée en appel. En cause, les fonds promis, et notamment 10 ME nécessaire pour boucler le budget, qui ne sont toujours pas arrivés en provenance d'Azerbaïdjan. Malgré cela, le président du club artésien se veut toujours plutôt optimiste, alors que le recours devant le CNOSF est probablement la dernière chance d’inverser une tendance bien mal engagée. Mais pour Gervais Martel, après le coup de la mauvaise banque, de l’erreur dans le numéro d’IBAN, c’est désormais un retard dans les virements qui serait en cause. En conférence de presse, le président historique des « Sang et Or » ne s’est pas démonté. 

« On a présenté le budget de 48 millions d'euros comme prévu. Nous avions une garantie de 18 millions d'euros et il manquait les fameux 10 millions d'euros. Pour cette somme nous avons reçu un ordre virement vendredi mais force est de constater que la somme n'est pas sur notre compte. Si Gervais Martel était actionnaire majoritaire, ce serait passé comme une lettre à la Poste. Mais si Mammadov n'était pas venu, on ne serait même pas là. Il a mis 19 millions d'euros, ce n'est pas rien. Je reste persuadé qu'on sera en Ligue 1. L’objectif c’est d’être en Ligue 1 en respectant les règles financières », a fait savoir le président lensois qui va expliquer la situation aux joueurs ce mercredi, et espère désormais un rendez-vous devant la CNOSF, dont l’avis n’est que consultatif, pour la fin de la semaine. 

Share