Pierre Ménès craque, il exige la révolution sur la toile !

Pierre Ménès craque, il exige la révolution sur la toile !

Avec 2,5 millions de followers sur Twitter, Pierre Ménès connaît la puissance des réseaux sociaux. Mais l'ancien consultant vedette de Canal+ n'en peut plus de la haine de plus en plus présente et un récent exemple lui permet de le démontrer.

Pierre Ménès n’a jamais été un adepte de la langue de bois, que ce soit sur Canal+ ou sur Twitter, et cela lui a très souvent valu des ripostes violentes. Et depuis sa mise à l’écart du Canal Football Club, suite à l’affaire révélée par le documentaire de Marie Portolano, cela ne s’est pas calmé, bien au contraire. Pierre Ménès connaît donc les effets de ces joutes virtuelles, et il l’assume, même s’il commence à sérieusement se demander si cela ne va pas trop loin et surtout de plus en plus loin. C’est un message d’Alizée Cornet, championne française de tennis, qui a fait réagir Pierre Ménès. La joueuse a diffusé quelques-uns des messages qu’elle a reçu après sa dernière défaite, et c’est effectivement effrayant. « Numéro 1 française ? Triste. Profite bien de ton chèque et va te faire bai… ça va te faire du bien », « Grosse pu.., j’espère que tu vas crever, looser. Si tu ne retires pas du tennis, on va te vio… », « Coucou, j’espère que tu vas très mal (….) Tu es une handicapé mental ! Sur ce, passe une horrible soirée et j’espère que ce sera ton dernier jour sur cette terre, espèce de grosse chienne que tu es », tout cela après une défaite dans un match de tennis.

Alizée Cornet tente de prendre cela avec philosophie et met cela sur le dos de joueurs en ligne qui auraient misé sur elle, mais elle avoue qu’elle comprend que le sujet soit d’actualité chez les sportives : « Il paraît que la santé mentale des athlètes est dans l'air du temps... On comprend mieux pourquoi ! Vive les parieurs sportifs. » Mais pour Pierre Ménès, même si les réseaux sociaux ne sont pas le reflet de la vraie vie, et c’est tant mieux, Twitter commence à devenir de plus violent et l’heure est peut-être venue pour l’oiseau bleu de trouver une solution afin que la situation ne devienne pas totalement hors de contrôle. « Twitter ce n’est pas la vraie vie mais l’ambiance s’y dégrade de façon inquiétante. Stop à l’anonymat et soutien à @alizecornet », lance le spécialiste du football.

Cependant, la proposition de Pierre Ménès de dévoiler l’identité des intervenants les plus énervés ou même de poster avec son vrai nom ne fait pas l’unanimité, même si la dérive est confirmée par mal de monde. « L'anonymat est la base d'internet et le fondement de sa liberté. Confère les démonstrations de @Snowden qui décris clairement pourquoi sans anonymat c'est la dictature. Si on souhaite lutter contre la haine il faut donner les moyens et poursuivre tout ces gens et c'est possible », « Justement, c'est la vraie vie. Les gens se révèlent tels qu'ils sont dans les réseaux sociaux. Ce n'est pas parce qu'ils ne le feraient pas en face de la personne qu'ils ne sont pas dans le vrai. Je trouve qu'on banalise encore trop ces paroles. Anonymes ou pas », « Il n'y a pas d'anonymat mais un pseudonymat puisque l'État peut facilement retrouver la personne derrière le pseudo s'il le souhaite. Ce pseudonymat est utile, il ne faut surtout pas y toucher, c'est ce qui permet à des gens oppressés de s'exprimer sans risquer de représailles », font remarquer plusieurs internautes.