Milan devant la Juventus, Olivier Giroud se régale !

Milan devant la Juventus, Olivier Giroud se régale !

Icon Sport

L'AC Milan a une occasion énorme de remporter le titre de champion d'Italie puisque si l'Inter a un point de plus au classement, le Milan a un match de plus à jouer avant la fin de la saison 2021-2022. Olivier Giroud ne rêve que de cela.

Transféré l’été dernier de Chelsea à l’AC Milan, Olivier Giroud n’a pas hésité quand le club italien l’a contacté, et cela même s’il savait que la concurrence se nommait Zlatan Ibrahimovic. Mais le buteur français, qui a des racines italiennes, a démontré sous le prestigieux maillot milanais qu’il savait répondre à ce genre de défi, et c’est lui qui a marqué des buts décisifs dans la course au Scudetto, notamment lors du derby face à l’Inter et ensuite à Naples. Du haut de ses 35 ans, le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France, qui a retrouvé les Bleus au cœur du printemps, s’éclate en Serie A et il n’hésite pas à le dire dans L’Equipe Magazine. Même s’il n’avait jamais joué en Italie, pouvoir disputer les dernières années de sa carrière avec le Rossoneri est un rêve qu’il se réjouit de pouvoir réaliser, lui qui s’était installé en Angleterre. Dans l’hebdo sportif, Olivier Giroud admet que pouvoir ramener l’AC Milan tout en haut de la hiérarchie du football italien est un vrai kiff.

Olivier Giroud et l'AC Milan, c'est le grand amour 

Loin d’avoir quitté avec tristesse la Premier League, l’ancien joueur d’Arsenal et Chelsea vit une belle saison qu’il veut voir se terminer de la plus belle des façons. « Ça me peinait de voir le club dans cette situation avec la Juventus largement devant. À mon humble avis, lorsque Milan n'était pas compétitif, il manquait une personne dans le club, qui s'est révélée être Paolo Maldini. C'est un dirigeant ultra-présent, il est là tous les jours à l'entraînement, ça veut dire que le coach fait son travail, mais la direction est là aussi pour regarder. C'est ça une institution, rien n'est laissé au hasard. De fait, un joueur ne peut pas dire qu'il ne joue pas parce que le coach ne l'apprécie pas. S'il est bon à l'entraînement et est compétitif, le directeur technique le voit. Et pour moi, c'est une excellente chose, car je m'entraîne comme je joue, à 100 % », explique celui qui a encore un an de contrat avec l’AC Milan. Il va désormais falloir finir le travail en championnat, car l'Inter ne laissera pas si facilement que cela échapper sa couronne italienne. Mais Olivier Giroud est à bloc et la presse transalpine est sous son charme, l'histoire ne peut que bien se terminer.