Esp : Messi en tribunes jusqu’en janvier, le Barça panique

Esp : Messi en tribunes jusqu’en janvier, le Barça panique

Dans l’obligation de réduire sa masse salariale, le FC Barcelone ne peut pas encore homologuer les contrats de Lionel Messi et de ses recrues. Une situation inquiétante pour le club catalan qui ne voit aucune solution apparaître.

Le temps presse pour le FC Barcelone. A cause de sa masse salariale qui dépasse largement le plafond imposé par la Liga, le club dirigé par Joan Laporta ne peut pas prolonger le contrat de Lionel Messi, actuellement libre, ni homologuer ceux de ses recrues Eric Garcia, Emerson, Memphis Depay et Sergio Agüero. Le Barça a officiellement jusqu’au 31 août pour remédier à ce problème, voire jusqu’au 15 août, date de la reprise de la Liga. Dans le cas contraire, aucun des contrats évoqués ne sera validé et les joueurs concernés devront attendre au moins jusqu’en janvier prochain.

Ces chers Blaugrana

Autant dire que le FC Barcelone refuse d’envisager cette hypothèse. C’est pourquoi les dirigeants font le maximum pour pousser certains gros salaires vers la sortie. Mais selon les informations d’ESPN, le Barça se heurte à des murs. L’un d’entre eux n’est autre que le Français Antoine Griezmann, dont les revenus bloquent les discussions pour un échange avec le milieu de l’Atlético Madrid Saul Niguez. On peut également citer Samuel Umtiti, Miralem Pjanic ou encore Philippe Coutinho qu’aucun club ne peut payer à l’heure actuelle. La situation ressemble à une impasse pour Joan Laporta qui se montrait pourtant optimiste concernant Lionel Messi jeudi.

« Le joueur a toujours dit qu'il voulait continuer, nous progressons dans les négociations, a confié le président. (...) En temps voulu, vous connaîtrez les nouvelles que nous attendons tous, maintenant je ne peux pas entrer dans les détails des négociations, je peux seulement dire qu'elles progressent de manière adéquate et que les deux parties vont faire de bons progrès, il s'agit de satisfaire les deux parties. Leo profite de vacances bien méritées, et ils ont une équipe ici qui travaille pour conclure un contrat. » En coulisse, Joan Laporta est sûrement moins serein.