Esp : Hazard est choqué, même les indésirables adorent Zidane

Esp : Hazard est choqué, même les indésirables adorent Zidane

Photo Icon Sport

De retour sur le banc du Real Madrid l’année dernière, Zinédine Zidane fait l’unanimité à la Maison Blanche. Y compris chez les joueurs que le Français met à l’écart.

Compte tenu de sa carrière en tant que joueur, Zinédine Zidane est forcément respecté dans le vestiaire du Real Madrid. Il y a quelques années, l’ancien meneur de jeu était sûrement l’idole de certains éléments de son effectif. Mais c’est loin d’être le seul atout du Français. Vainqueur de trois Ligues des Champions consécutives, le coach madrilène est autant apprécié pour ses compétences que pour son management. A tel point que les coéquipiers d’Eden Hazard, même les moins utilisés, sont tous sous le charme du technicien.

« Il parle peu. Il est simple, a décrit l’ailier belge dans des propos relayés par Sport/Foot Magazine. Il vient te parler avant le match avec une petite phrase pour te mettre à l'aise. Les deux, trois premiers mois, ça n'allait pas comme je le voulais. Il me disait de rester tranquille, que ça allait venir. "Fais-toi plaisir", répétait-il. C'est le gars normal. Il ne fait pas de chichi pour rien. Il va droit au but. Il ne parle pas pour rien. Il aime ses joueurs. Il conserve ce côté affectif. Tu sens que le groupe est content qu'il soit l'entraîneur. Même ceux qui ne jouent pas. C'est primordial. C'est là que tu vois qu'il comprend ce que les joueurs ressentent car il l'a été. »

Hazard a retrouvé le plaisir

Autre argument en faveur de Zidane, le contenu de ses séances au quotidien. « Nos entraînements sont toujours avec ballon, a raconté l’ancien Lillois. Le plaisir de jouer avant tout. Les mouvements, les petits jeux, la finition. Quand tu as connu des entraîneurs italiens, comme moi (Conte, Sarri), tu as nettement moins ce plaisir. C'est plus cadré, répétitif. Le plaisir, tu le trouves dans la victoire. Je sortais de trois ans avec des coaches italiens. Retrouver ce plaisir me fait du bien. » Rappelons que la recrue estivale était déjà fan du Français bien avant sa signature.