Esp : Camavinga sauvé grâce à un arbitre sauce Real Madrid

Esp : Camavinga sauvé grâce à un arbitre sauce Real Madrid

Icon Sport

Dimanche soir, le Real Madrid a décroché une victoire précieuse dans la course au titre sur la pelouse du FC Séville (2-3).

Comme souvent cette saison, c’est Karim Benzema qui a eu le dernier mot en inscrivant le but de la victoire en faveur du Real Madrid dans ce choc de la 32e journée de Liga. Mais au-delà du nouveau but inscrit par Karim Benzema, c’est le geste d’un autre Français qui fait réagir en Espagne ce lundi. En effet, du côté de Séville, on ne digère pas le tacle musclé d’Eduardo Camavinga sur son compatriote Anthony Martial à 39e minute de jeu. Déjà averti, l’ancien milieu de terrain du Stade Rennais a taclé l’attaquant prêté par Manchester United les deux pieds décollés et par derrière. Une faute qui a été fatale à Anthony Martial, lequel est sorti sur blessure… mais qui n’a pas été sanctionnée par l’arbitre, alors qu’il aurait été question d’un second carton jaune et par conséquent d’une exclusion d’Eduardo Camavinga à un moment du match où le FC Séville menait deux buts à zéro.

Camavinga échappe miraculeusement au carton rouge

Dans son édition du jour, le quotidien Sport n’y va pas par quatre chemins et parle de « scandale » en faveur du Real Madrid. De son côté, l’entraîneur sévillan Julen Lopetegui n’a pas souhaité entretenir la polémique. Mais pour l’ancien sélectionneur de l’Espagne, impossible de nier les faits. « Camavinga méritait un second carton jaune évident. Il y avait 2-0 et ils devaient avoir un homme en moins. Le match aurait été différent. C’était un jaune clair et la seule personne qui ne l’a pas vu était l’arbitre. Pas de chance. Ils auraient dû commencer la seconde période à dix » a regretté Julen Lopetegui tandis que de son côté, Carlo Ancelotti a défendu Eduardo Camavinga en insistant sur le fait que l’international français a joué le ballon face à Anthony Martial. Du côté des supporters du FC Séville, la rage était totale dimanche soir en constatant ce qui ressemble tout de même à une grossière erreur d'arbitrage. Quoi qu’il en soit, l’arbitre a fait son choix en épargnant Eduardo Camavinga, ce qui a permis au Real Madrid de rester à onze… et de renverser totalement la vapeur en seconde période en l’emportant 2-3.