PSG : Viré par le Qatar, Kombouaré lâche les détails

PSG : Viré par le Qatar, Kombouaré lâche les détails

Icon Sport

Au mois de décembre 2011, le Qatar a pris sa première grosse décision au PSG en licenciant Antoine Kombouaré, alors leader du championnat.

La suite, tout le monde la connait avec la nomination de Carlo Ancelotti… qui ne remportera finalement pas le titre de champion de France en 2011-2012 malgré les renforts de Maxwell, Alex et de Thiago Motta au mercato hivernal. Dans une interview accordée au site Pierrot Le Foot, Antoine Kombouaré est revenu sur les coulisses de son licenciement. L’actuel entraîneur du FC Nantes raconte notamment que l’Emir du Qatar a exigé son déplacement à Doha pour lui indiquer qu’il était maintenu en poste avant d’être finalement licencié au profit de Carlo Ancelotti. L’entraîneur italien, qui parlait un Français impeccable dès son arrivée, était sans doute en négociations avec le PSG au moment où l’Emir du Qatar a conforté Antoine Kombouaré selon le coach kanak…

Kombouaré raconte comment le Qatar l'a viré

« J’ai la déception que le Qatar ne me soit pas laissé aller jusqu’au bout de la saison. Mais j’avais compris dès le début et d’ailleurs j’avais été surpris d’être encore en place après le rachat du Qatar l’été. On l’a vu avec Bordeaux, dès que ça a été racheté, Jean-Louis Gasset et Alain Roche sont partis. Je pensais qu’ils allaient me payer ma dernière année de contrat et me virer directement. Au moment où les Qataris rachètent le club, l’Emir demande à me voir. Comme je sais que c’est pour me dire que c’est fini pour moi, je refuse. Mais il insiste et je vais à Doha. Et là, l’émir me dit qu’il me garde. J’étais surpris mais j’ai compris qu’ils étaient en train de préparer l’arrivée d’Ancelotti. Quand il est arrivé en janvier, il parlait déjà français » a lancé Antoine Kombouaré, qui regrettera sans doute toute sa carrière de ne pas avoir eu la chance de finir la saison 2011-2012 à la tête du PSG. Car personne ne sait ce qu’il se serait passé si Antoine Kombouaré, champion d’automne à l’époque, avait terminé la saison.