PSG : Une recrue se rapproche grâce à l'Euro de Sarabia

PSG : Une recrue se rapproche grâce à l'Euro de Sarabia

Icon Sport

Peu utilisé au Paris Saint-Germain la saison dernière, Pablo Sarabia brille avec l’Espagne pendant l’Euro. Le milieu offensif fait donc grimper sa cote sur le marché des transferts, pour le plus grand bonheur de ses dirigeants qui comptent bien se servir de sa valeur.

Libéré par l’assouplissement du fair-play financier, le Paris Saint-Germain n’a pas fini de se lâcher sur le marché des transferts. Le milieu Georginio Wijnaldum a déjà signé, et devrait être imité par le gardien Gianluigi Donnarumma, le latéral droit Achraf Hakimi et le défenseur central Sergio Ramos. Mais tous ces gros coups ne concernent pas le secteur offensif que Leonardo n’a pas oublié. En effet, le directeur sportif parisien s’intéresse à l’Argentin Joaquin Correa. Le milieu offensif de 26 ans n’est pas retenu par la Lazio Rome qui espère le vendre à un bon prix.

La Lazio adore Sarabia

Les 30 millions d’euros que Tottenham serait prêt à miser pourraient faire l’affaire. Mais selon le journaliste italien Alfredo Pedulla, le club de la capitale italienne préfère négocier avec le Paris Saint-Germain. La raison est simple, le pensionnaire de Serie A souhaite récupérer un Parisien dans la transaction. On ne parle pas du défenseur Thilo Kehrer, même si Leonardo a bien tenté de le refourguer aux Romains. Non, la Lazio a un véritable coup de coeur pour Pablo Sarabia.

Cela tombe bien, le vice-champion de France ne retient pas son ailier et accepte de l’inclure dans l'opération, en plus d’un montant de 10 millions d’euros. C’est encore insuffisant pour convaincre la Lazio qui aimerait récolter entre 15 et 18 millions d’euros en plus de l’Espagnol. A priori, les positions des deux clubs ne sont pas si éloignées. Un accord n’est donc pas à exclure dans les prochaines semaines. Reste à savoir si Pablo Sarabia validera son départ, lui qui aurait pu espérer davantage de confiance de la part de ses supérieurs après ses bonnes performances pendant l’Euro.