PSG : Raiola s'amuse avec Leonardo avant le mercato

PSG : Raiola s'amuse avec Leonardo avant le mercato

Icon Sport

Avec 18 buts toutes compétitions confondues, Moise Kean réalise une belle saison sous les couleurs du Paris Saint-Germain.

Prêté sans option d’achat par Everton lors du dernier jour du mercato estival le 4 octobre dernier, l’international italien s’est rapidement imposé comme une réelle alternative à Mauro Icardi à la pointe de l’attaque du PSG. Également capable d’animer le couloir droit avec brio comme à Barcelone en Ligue des Champions, Moise Kean est apprécié en interne, que cela soit par les joueurs et les dirigeants. En toute logique, Leonardo et Mauricio Pochettino vont donc tenter de recruter définitivement le natif de Vercelli à l’issue de la saison en négociant avec Everton. Mais selon les informations de la Gazzetta dello Sport, l’affaire ne sera pas simple dans la mesure où la Juventus Turin est également très chaude sur le dossier Moise Kean.

Raiola a rencontré la Juventus Turin

La Vieille Dame souhaite impérativement recruter un avant-centre pour épauler Cristiano Ronaldo et ces dernières semaines, plusieurs joueurs de Ligue 1 ont été évoqués comme des cibles de la Juventus Turin : Memphis Depay (OL), Mauro Icardi (PSG), Arkadiusz Milik (OM) et donc Moise Kean. La piste du jeune avant-centre italien du PSG semble en revanche la plus crédible dans la mesure où le journal italien fait savoir que Mino Raiola a rencontré mercredi les dirigeants de la Juventus Turin pour évoquer l’avenir de son poulain. Que les supporters du PSG se rassurent, les négociations ne sont pas encore avancées entre l’agent de Moise Kean et la Juventus Turin. Et pour cause, le principal sujet de la réunion entre la direction turinoise et Mino Raiola était Gianluigi Donnarumma, en fin de contrat à l’AC Milan et qui pourrait rebondir à Turin à la surprise générale. Mais le nom de Moise Kean a été glissée au cours de cet entretien, preuve que le PSG doit se méfier de la Juventus Turin et prendre les devants dans les négociations sous peine de voir sa pépite italienne lui échapper.