PSG : Nasser Al-Khelaïfi menacé en Espagne

PSG : Nasser Al-Khelaïfi menacé en Espagne

Icon Sport

Le rôle de Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, de l'association européenne des clubs et de BeIN Sports, a été pointé du doigt par le grand ennemi du club de la capitale, Javier Tebas. 

Javier Tebas, président de la LFP espagnole, est de loin le plus bavard de tous les présidents de championnats européens. Très régulièrement, le dirigeant de l’instance du football professionnel espagnol prend la parole pour évoquer la situation sportive dans son pays, et si possible dénoncer les exactions, à ses yeux, du PSG. C’est son grand cheval de bataille depuis 2017, quand le Paris SG est allé chercher Neymar au FC Barcelone. Ce mercredi soir encore, Javier Tebas a pris le micro à l’occasion d’un gala préparant le coup d’envoi de la saison 2022-2023 en Espagne. S’il a évoqué la situation du club catalan, qui doit toujours trouver des accords sur sa grille salariale pour valider des recrutements comme celui de Robert Lewandowski, l’avocat de profession de 59 ans n’a pas pu s’empêcher de tirer à boulets rouges sur le PSG. Et notamment son président Nasser Al-Khelaïfi. 

Tebas avoue une première défaite

Interrogé sur la défaite judiciaire en France à l’occasion de sa demande d’annulation de la prolongation de contrat de Kylian Mbappé, qu’il juge irrecevable de son côté, Javier Tebas a expliqué qu’il allait continuer de se battre juridiquement, et qu’il allait aussi cibler Nasser Al-Khelaïfi dans ses attaques. Les multiples casquettes du président du Paris SG ne plaisent pas en Espagne, et le président de la LFP locale est persuadé qu’il y a un problème de taille avec le dirigeant qatari. De quoi mêler l’UEFA et Bein Sports à ces accusations. 

Nasser Al-Khelaïfi visé par Tebas

« La justice française n’a pas approuvé ma demande m’abrogation, mais nous allons continuer à les dénoncer. Nous allons également attaquer sur les connexions avec l’UEFA par le biais des tribunaux suisses. Parce que nous pensons qu’il y a un conflit d’intérêt avec le président du PSG, qui est aussi président de BeIN Sports, une société qui achète des droits à l’UEFA, et président de l’ECA, qui est une instance des clubs au sein de l’UEFA », a lancé Javier Tebas, pour qui les nombreuses fonctions de Nasser Al-Khelaïfi ne sont pas normales et montrent selon lui que l’instance européenne pourrait être de connivence avec le PSG pour ne pas attaquer le financement du club français. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Autant dire que Javier Tebas n’a pas fini de dire du mal du PSG dans les semaines et les mois à venir. Le club de la capitale et la LFP française ne se donnent même plus la peine de répondre à ces attaques régulières, et le rappel à l’ordre effectué par la Ligue en mai dernier dans une lettre musclée n’aura pas vraiment freiné Javier Tebas et la Liga. Il reste désormais à connaitre le calendrier judiciaire de toutes ces actions qui ont été lancée ou vont être lancées, même si bien évidemment, il ne faut pas attendre de réponses rapides avec des procédures qui, pour certaines, n’ont même pas encore été entamées.