PSG : Minable et pleutre, Pierre Ménès achève Tuchel !

PSG : Minable et pleutre, Pierre Ménès achève Tuchel !

Photo Icon Sport

La copie rendue par le Paris Saint-Germain mardi soir face à Leipzig était consternante et le PSG n'échappe pas aux critiques malgré sa précieuse victoire. Pierre Ménès tape dur.

Même les plus acharnés supporters du Paris SG doivent le reconnaître, le succès parisien mardi en Ligue des champions face au RB Leipzig dans un Parc des Princes vide ne suffit pas à cacher le désastre absolu qu’a été la formation de Thomas Tuchel. Il est clair que ce n’est pas avec ce genre de prestation que Neymar et ses coéquipiers iront loin en C1, au point même que la qualification pour les huitièmes de finale ne paraît même pas si évidente que cela. Pour Pierre Ménès, Thomas Tuchel bafouille totalement aux commandes du PSG, et cela se voit de plus en plus. Pour le consultant de Canal+, il est évident que l’entraîneur allemand fait n’importe quoi et que cela saute désormais aux yeux. Dans son édito, Pierre Ménès tape fort sur le Paris Saint-Germain, qui aime bien châtie bien.

« Quand tu as Neymar et Mbappé dans ton équipe et que tu dois absolument gagner, tu ne peux que jouer l’offensive, surtout face à une équipe portée vers l’avant et qui connaît quelques problèmes défensifs. Tu prends des risques, tu attaques, tu joues avec quatre joueurs offensifs… Mais bien sûr que non ! Tuchel a décidé tout l’inverse avec une tactique de gagne-petit, pour ne pas dire de pleutre. Et quand tu veux jouer comme un pleutre, tu joues comme un pleutre (…)  En plus, Paris a remporté ce match informe grâce à un penalty-cadeau - je ne comprends toujours pas comment la VAR n’a pas invalidé cette décision en revoyant les images. Et le pire, c’est que Paris mériterait d’être éliminé mais fait une bonne affaire en prenant le goal-average particulier à Leipzig… Bref, cette soirée m’a fait mal au football et j’ai suffisamment taillé le jeu sans ambition de l’équipe de France pour ne pas me réjouir de cette victoire minable », balance un Pierre Ménès totalement désabusé par ce qu’il a vu entre le Paris Saint-Germain et Leipzig.