PSG : Icardi bloque le mercato, au secours Wanda Nara

PSG : Icardi bloque le mercato, au secours Wanda Nara

Icon Sport

Le Paris Saint-Germain souhaite se renforcer dans le secteur offensif, mais le seul départ d'Angel Di Maria ne suffira pas. Mauro Icardi est dans le collimateur.

Mauro Icardi a passé de bonnes vacances que les supporters du PSG ont suivi sur les réseaux sociaux. Très malin, l’attaquant argentin a notamment montré qu’il bossait fort sur le plan physique afin d’avoir un summer body digne d’un sportif professionnel et pas celui d’un abonné au barbecue. Car cette saison, l’ancien joueur de l’Inter a pris du bon temps, laissant apparaître quelques rondeurs excessives, tout cela au milieu d’un feuilleton sentimental avec Wanda Nara, son épouse et représentante. Lié jusqu’en 2024 avec le Paris Saint-Germain, et fort d’un salaire de près de 800.000 euros par mois, le joueur de 29 ans n’est pas pressé de partir, conscient qu’aucun club ne lui offrira de telles conditions financières. La Juventus, qui s’était renseigné sur Mauro Icardi, a vite compris que les négociations seraient impossibles. Pourtant, Luis Campos le sait, sans le transfert de plusieurs joueurs, il lui sera impossible ou presque de recruter. Le départ, en fin de contrat, d’Angel Di Maria ne peut pas suffire, et si le PSG veut s’offrir Gianluca Scamacca ou Hugo Ekitike, il va bien falloir se séparer d’un attaquant.

Icardi vendu ou alors zéro attaquant acheté au mercato

Le dossier Neymar étant évidemment traité à part, compte tenu de son impact financier et même marketing, Mauro Icardi a donc été informé que le Paris Saint-Germain était prêt à faire un effort pour lui trouver un club, charge à Wanda Nara de trouver un point de chute à son attaquant de mari. Interrogé dans Le Parisien, Mickaël Madar avoue que si l’attaquant argentin ne part pas, et même si Christophe Galtier pourra faire ce que ses prédécesseurs ne pouvaient pas, à savoir envoyer Messi, Neymar ou Mbappé sur le banc, il sera impossible de recruter un attaquant lors de ce mercato. « Ces dernières années, on est tombé sur des entraîneurs qui n’avaient pas vraiment le choix : ils n’avaient pas la possibilité de faire tourner puisque les trois de devant, de toute façon, il fallait qu’ils jouent. Quand tu te retrouves à être obligé de mettre Di Maria sur le banc, c’est qu’il n’y a de la place pour personne. Donc, pourquoi les entasser ? À moins qu’Icardi parte, je ne vois pas l’intérêt de chercher quelqu’un d’autre », constate, dans Le Parisien, l’ancien joueur du PSG, désormais consultant pour Canal+.