PSG-FCN : Le patron des arbitres s'en mêle, Rongier lui répond

PSG-FCN : Le patron des arbitres s'en mêle, Rongier lui répond

Photo Icon Sport

L'arbitrage français fonctionnerait-il à deux vitesses avec un avantage pour les grands clubs ? La question peut se poser...

« Pour moi, Thiago Silva n’a pas d’intention de faire faute. Je demande à l'arbitre : 'Si c’est pour le PSG, est-ce que vous sifflez ?'. Il me répond : 'Monsieur Rongier, vous êtes intelligent, vous savez bien que les sanctions n’ont pas les mêmes conséquences'... ». Mercredi à l'issue de l'élimination du FC Nantes en Coupe de France (0-3), Valentin Rongier a mis les pieds dans le plat sur l'arbitrage du match. Vu que la VAR a selon lui avantagé le club de la capitale, avec un penalty non-sifflé pour le FCN pour une faute de Thiago Silva sur Coulibaly en première période, le capitaine des Canaris est monté au front. Le constat du milieu nantais relance en tout cas le débat selon lequel les plus petits clubs ne sont pas arbitrés de la même manière que les gros. Une attaque que Pascal Garibian réfute.

« Manifestement, il y a un malentendu dans l’échange. Effectivement, Valentin Rongier a interpellé Monsieur Letexier au retour des vestiaires en ces termes : 'Si l’attaquant fait faute, est-ce que vous sifflez différemment ?'. L’arbitre lui a répondu : 'Vous savez bien qu’une faute d’attaquant n’a pas les mêmes conséquences qu’une faute de défenseur'. François s’est inscrit dans un échange très clair. À aucun moment il n’a été question de clubs. Il y a un malentendu. Ce qui me gêne, c'est que l'on puisse imaginer qu'il y ait un arbitrage différent selon les clubs », balance, sur RMC, le patron des arbitres, qui prend donc la défense de sa profession. Sauf que jeudi soir, Rongier a bel et bien confirmé les propos de Letexier sur les réseaux sociaux, admettant toutefois qu'il ait pu y avoir une incompréhension initiale... Autant dire que l'arbitrage français n'avait vraiment pas besoin de cette polémique. Une preuve de plus que la VAR n'a pas calmé les débats.