PSG : Cristiano Ronaldo, Messi… Mbappé se voit trop beau

PSG : Cristiano Ronaldo, Messi… Mbappé se voit trop beau

Photo Icon Sport

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Kylian Mbappé n’a jamais douté de ses qualités.

A l’AS Monaco déjà, le tout jeune attaquant et son entourage n’avaient pas tardé à mettre la pression sur la direction pour intégrer le groupe professionnel. Et quelques années plus tard, c’est le Paris Saint-Germain qui peine à gérer l’ego de l’international français, qui s’estimait indispensable au PSG après son triplée à Bruges (0-5) mardi en Ligue des Champions. Difficile de dire si l’entraîneur Thomas Tuchel a recadré son joueur. En tout cas, Didier Roustan ne s’est pas gêné pour le remettre à sa place, en dessous des tout meilleurs.

« Messi, Ronaldo, ce sont des loups. Tu veux danser avec eux ? Alors, certes Kylian, tu hurles déjà avec les loups. Oh oui, quel niveau ! Mais danser avec les loups, c’est autre chose, a commenté le journaliste. Alors, je ne veux surtout pas rabaisser ta belle performance, ce n’est pas rien. Un triplé en Ligue des Champions en aussi peu de temps… Mais c’est Bruges, les poules. Nous sommes en octobre, et moi là où je t’attends, c’est février, mars, avril, mai… » Autrement dit dans la phase éliminatoire, où Mbappé a parfois déçu.

Les ratés de Mbappé en C1

« Il y a deux saisons à Bernabeu en deuxième période, tu as des possibilités, tu n’es pas décisif, a rappelé notre confrère. Au retour, alors que tes coéquipiers sont ballottés, miracle, miracle des loups, juste avant la mi-temps tu dois centrer. Cavani a passé le corps, c’est un but assuré, et toi tu tires… La saison dernière, à Old Trafford, tu as une balle de 3-0. Mais tu piques ton ballon, c’est un ballon piqué ça ? 3-0 c’était plié. Au retour, c’est très compliqué, le PSG est mené 2-1 et toi tu as ce face-à-face avec De Gea, 2-2 c’est terminé, et tu glisses… »

« Alors, je sais bien que tu as les épaules, la stature, l’envergure, mais… Oui c’est vrai, tu as gagné la Coupe du Monde et tu as été décisif et clinique. Mais Kylian, ce n’est plus comme il y a quelques décennies encore les équipes nationales et la Coupe du Monde. La référence ultime désormais, c’est la Ligue des Champions. C’est le juge de paix. Alors je t’attends. Je ne te demanderai pas des triplés, mais d’être décisif. C’est à ce moment-là seulement que tu pourras danser avec les loups », a conclu Didier Roustan, pas encore prêt à s’emballer pour le Parisien.