Messi, Neymar, Mbappé, l'UEFA laisse tout faire au PSG !

Messi, Neymar, Mbappé, l'UEFA laisse tout faire au PSG !

Malgré des dépenses somptueuses, le Paris SG n’a pas grand chose à craindre du fair-play financier mis en place par l’UEFA.  

Au niveau économique, le PSG a parfaitement ficelé son coup. C’est du moins ce qu’annonce le compte suisse Swiss Ramble, qui étudie de près l’économie dans le football et détaille longuement la stratégie parisienne pour pouvoir cumuler les meilleurs joueurs de la planète sans se faire taper sur les doigts par les instances.

Concrètement, impossible de le nier, les dépenses ont augmenté de manière copieuse. La simple masse salariale a fait un bond de 12 % alors qu’elle était évidemment déjà très élevée. Grimper de 12 % quand vous avez déjà des joueurs parmi les mieux payés au monde comme Neymar et Mbappé, ce n’est pas négligeable même si le PSG avait fait des efforts l’an dernier, en laissant notamment filer ses gros salaires que sont Thiago Silva et Edinson Cavani. Mais désormais, la barre des 70 % a été franchi en ce qui concerne le ratio entre le chiffre d’affaires et les salaires, puisque le chiffre des 74 % est atteint, soit 414 millions d’euros de lâchés aux joueurs et entraineurs sur une saison. A cela s’ajoute également des revenus en baisse en raison du Covid et de l’absence de billetterie, le PSG présentant 125 ME de pertes sur le dernier exercice. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paris Saint-Germain (@psg)

Neymar donne un sacré coup de pouce au PSG

Mais ce bilan assez inquiétant est toutefois atténué par plusieurs éléments. Tout d’abord, les pertes de la saison dernière sont à mettre en perspective avec les résultats bien meilleurs précédemment, puisque le PSG n’avait perdu qu’un total de 53 ME sur les trois dernières années. Et cela devrait continuer à diminuer avec notamment l’amortissement des transferts. La simple prolongation de Neymar a permis d’économiser 33 ME d’amortissement pour l’année à venir, sur le plan comptable. Une prolongation de Kylian Mbappé aurait une conséquence identique. 

L’arrivée de Lionel Messi va permettre d’augmenter considérablement les revenus de ses sponsors, et sans aller jusque-là, la Juventus avait constaté une hausse de 50 % de ses revenus avec la signature de Cristiano Ronaldo. Le PSG a déjà de très beaux contrats avec All et Nike, mais d’autres leviers vont être activés. S’ajoute à cela le retour du public au stade, et la commercialisation de places qui vont atteindre des niveaux records. Enfin, la baisse des droits TV a pu être compensée concernant le PSG, grâce à des parcours en Ligue des Champions qui ont rapporté gros. 

Pas de quoi faire disparaitre les énormes pertes, qui vont donc être épongées par l’Emir du Qatar. Ce que l’UEFA va autoriser pour répondre à la situation particulièrement de la pandémie de Covid-19. L’instance européenne va en effet autoriser les propriétaires à combler les pertes avec leurs fonds, et ce sont donc 125 ME qui pourront être injectés dans le bilan financier sans faire sourciller l’UEFA. L’étude suisse a donc fait le calcul, et le PSG sera allègrement capable de répondre aux exigences du fair-play financier. La seule inquiétude à l’avenir, sera peut-être la part grandissante de la masse salariale dans le budget du club, et la possibilité d’instaurer un salary-cap visant à réduire les extravagances à ce niveau. D’ici là, le PSG peut dormir sur ses deux oreilles après son fol été.