Mercato : Camavinga dit oui au PSG, son prix est délirant !

Mercato : Camavinga dit oui au PSG, son prix est délirant !

Icon Sport

Malgré le forcing breton, Eduardo Camavinga ne prolongera pas en faveur du Stade Rennais. L’international français veut signer au PSG.

L’information risque de faire l’effet d’une bombe. En fin de contrat dans un an, Eduardo Camavinga a informé sa direction qu’il ne prolongerait pas son bail à Rennes. Et pour cause, selon les informations de RMC, la pépite bretonne a donné son accord de principe au PSG, qui le courtise avec assiduité et qui rêve d’en faire sa recrue phare de l’été au milieu de terrain. Depuis plusieurs mois, des discussions avaient lieu entre Camavinga et Rennes, mais les exigences salariales du joueur et de son entourage ainsi que sa demande de prime à la signature avaient été jugées « exorbitantes » par la direction rennaise. Son départ est donc acté, mais Camavinga veut continuer sa progression en France et ce sens, le PSG apparaît comme l’option idéale. Le milieu de terrain international français veut rejoindre le Paris Saint-Germain et l’intérêt est réciproque.

Rennes réclame 100 ME

Preuve de l’importance de ce dossier à Paris, c’est le président Nasser Al-Khelaïfi qui gère directement les opérations. « NAK » a d’ailleurs contacté Nicolas Holveck afin de formaliser l’intérêt du PSG pour Eduardo Camavinga. Néanmoins, les négociations promettent d’être bouillantes entre les deux clubs, dans la mesure où le Stade Rennais n’a aucunement l’intention de faire d’effort sur le prix de Camavinga, en dépit de sa situation contractuelle et de la possibilité de le voir partir pour zéro euro dans un an. A en croire la radio, le Stade Rennais exige la somme mirobolante de 100 ME pour le transfert d’Eduardo Camavinga cet été. Un montant quasi-record pour un joueur en fin de contrat dans un an puisque seul Hazard, qui n’avait plus qu’un an de contrat à Chelsea, a signé au Real pour une somme équivalente. Il se murmure dans l’entourage du Stade Rennais que le propriétaire François Pinault, 27e homme le plus riche du monde, sera inflexible sur le tarif du transfert de Camavinga et gère, lui aussi, en direct le dossier.