Le PSG veut Vinicius, la dernière blague de Madrid !

Le PSG veut Vinicius, la dernière blague de Madrid !

Icon Sport

Le Real Madrid cherche absolument à sécuriser l’avenir de Vinícius Júnior, mais en coulisse, le PSG aurait tenté de convaincre le joueur de ne pas prolonger en Espagne en lui proposant un juteux salaire.

Grâce aux passages successifs de Zinedine Zidane et de Carlo Ancelotti au Real Madrid, Vinícius Júnior est devenu un rouage essentiel des merengues. Bien aidé par un Karim Benzema qui l’a pris sous son aile, le Brésilien fait aujourd’hui partie des meilleurs à son poste. Pas étonnant dès lors de voir Florentino Pérez tout faire pour prolonger l’ailier de 21 ans sous contrat jusqu’en juin 2024. Mais le Real pourrait se heurter à un sérieux problème. Le PSG a en effet approché Vinícius avec un salaire difficile à refuser.

Le PSG offre 40 millions annuels nets à Vinícius

C’est dans un entretien accordé au Chiringuito que Florentino Pérez a évoqué la situation de Vinícius. Actuellement, il ne reste donc plus que 2 ans de contrat au Brésilien et le Real Madrid cherche naturellement à le prolonger en lui offrant de meilleures conditions salariales. Le président Merengue affirme que depuis plusieurs mois, le PSG a pris contact avec son joueur pour le convaincre de ne pas renouveler au Real et même l’inciter à demander à partir.

Pour cela, le Paris Saint-Germain aurait comme souvent sorti le chéquier en offrant un salaire de 40 millions d’euros par an à Vinícius JR alors que le Real lui a proposé un contrant à 10 millions annuels net jusqu’en juin 2027. Le PSG a également évoqué une belle prime à la signature pour finir de convaincre ViniJR et ses agents.

Malheureusement pour Nasser Al Khelaifi, c’était sans compter sur l’honnêteté du joueur du Real qui n’a pas hésité à prévenir sa direction qu’il recevait des offres de la part des dirigeants parisiens. Le joueur a par ailleurs décliné tous les rendez-vous proposés par le PSG jusqu’en mars dernier. Vinícius est toujours resté droit dans ses bottes en ayant qu’un seul souhait en tête : prolonger à Madrid. Un souhait qui devrait être bientôt exaucé, car les négociations sont en bonne voie.