Un Lyon à nouveau mordant ?

Un Lyon à nouveau mordant ?

Photo Icon Sport

A l’heure d’aborder un match retour à Anderlecht plutôt sereinement, les joueurs n’hésitent pas à affirmer que le grand OL est tout proche de son retour.

Jean-Michel Aulas et Claude Puel s’en féliciteraient presque depuis le début de saison, l’OM grand favori avec son recrutement estival, et Bordeaux, champion en titre, trustent les unes de la presse spécialisée. Une couverture médiatique moindre donc pour l’OL, qui a ainsi pu progressivement trouver ses marques au cours d’une préparation difficile, d’un premier match accroché au Mans avant de dérouler progressivement face à Valenciennes, Anderlecht et Auxerre. Suffisant pour retrouver le sourire, voire plus ? « On a en tout cas retrouvé la culture de la gagne qui nous a manqué la saison dernière, et qui fait que l'on subissait quelquefois les événements. On veut de nouveau être intraitable, mettre le feu à domicile et jouer la gagne à l'extérieur. C'était la philosophie de nos meilleures années. Nos premières victoires donnent confiance pour la suite, mais l'on sait qu'il faut rester méfiant », a tout de même rappelé Anthony Reveillère, qui devra donc prendre avec attention le déplacement en Belgique de mardi, même si Lyon semble à l’abri d’une défaillance.

 

« Le début de match à Auxerre a été difficile, et à Anderlecht il faut s'attendre à une chaude réception. Il faut aborder ce match en pensant à nous avant tout, pas à notre adversaire qui va mettre la pression et abattre ses dernières cartes. Il nous faudra jouer, ne pas se griser ni commencer à calculer parce qu'on a gagné 5-1. On est sur une bonne dynamique, il faut la maintenir », a demandé le latéral lyonnais, qui sait que l’exigence de victoire à chaque rencontre était également une marque de fabrique de l’OL triomphant de ces dernières années.