OL : Lyon rame pour Malacia, et c'est pas fini

OL : Lyon rame pour Malacia, et c'est pas fini

Icon Sport

Priorité de Peter Bosz au poste de latéral gauche, Tyrell Malacia fait l’objet de négociations intenses entre l’OL et Feyenoord.

Auteur d’une superbe saison sous les couleurs de Feyenoord, Tyrell Malacia est la priorité de l’Olympique Lyonnais afin de compenser le départ d’Emerson. Latéral gauche prometteur (22 ans) et offensif, l’international néerlandais coche toutes les cases aux yeux de Peter Bosz, qui veut en faire le pendant de Malo Gusto à l’OL. Ces derniers jours, les négociations se sont accélérées entre Lyon et Feyenoord mais pour l’heure, le club rhodanien n’a toujours pas satisfait les exigences des dirigeants néerlandais. Et visiblement, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot vont galérer encore un peu avant de conclure le transfert de Tyrell Malacia selon Arne Slot, l’entraîneur du Feyenoord Rotterdam, qui s’est attardé sur ce dossier en conférence de presse lors de la reprise de son équipe.

Feyenoord veut faire ramer l'OL avec Malacia

« Qu'il y ait un club qui ait fait une offre pour lui, ce serait un peu stupide de ma part de le nier maintenant. Mais ce club n'a pas encore réussi à le faire poser en photo avec leur maillot. Ils devront donc travailler un peu plus dur pour cela. Tyrell fait partie de ces joueurs qui ne sont pas avec nous cette semaine, car il est aussi devenu international » a lancé l’entraîneur du Feyenoord Rotterdam, dont la volonté est évidemment de conserver Tyrell Malacia dans son effectif même si cela paraît bien compliqué. Dans son édition du jour, Le Progrès a par ailleurs apporté de nouveaux éléments sur ce dossier. Le quotidien rhodanien croit savoir que l’Olympique Lyonnais a formulé une deuxième offre ce week-end pour s’offrir les services de Tyrell Malacia et attend toujours la réponse du Feyenoord. La première offre de l’OL s’élevait à 12 millions d’euros plus 3 millions d’euros de bonus et avait été refusée de manière catégorique par la direction du club néerlandais.