Vente OM : Eyraud torpille le rachat, la théorie fumeuse

Vente OM : Eyraud torpille le rachat, la théorie fumeuse

Photo Icon Sport

Depuis près de deux mois, Mohamed Ajroudi et Mourad Boudjellal clament haut et fort leur intention de racheter l’Olympique de Marseille.

Dans la presse, les deux hommes ont toutefois exprimé leurs regrets de ne pas avoir eu l’occasion de s’entretenir directement avec Frank McCourt, le propriétaire du club. Pour l’heure, seul Jacques-Henri Eyraud et les avocats français de l’homme d’affaires américain se sont publiquement exprimés afin d’indiquer à Mohamed Ajroudi que Frank McCourt ne souhaitait pas négocier avec lui. Interrogé par Football Club de Marseille, le journaliste Fabrice Lamperti a ainsi indiqué qu’il était tout-à-fait possible que la partie française du clan du Bostonien plombait volontairement une potentielle vente. C’est tout du moins ce que pensent Mourad Boudjellal, Mohamed Ajroudi et leurs collaborateurs…

« Marc Deschenaux, le juriste financier de Mohamed Ajroudi transmet une offre. Il a un bureau basé à New York, qui soi-disant doit lui permettre de toucher plus facilement Frank McCourt et son entourage. Ils n’ont pas envie de passer par l’équipe française de Frank McCourt et c’est un détail qui est important. Jusqu’à présent, qui s’exprime pour Frank McCourt ? C’est Jacques-Henri Eyraud, Image 7, l’agence qui gère sa comm’ depuis son arrivée à Marseille, et Olivier de Vilmorin, l’un de ses avocats en France. Donc la théorie de l’entourage d’Ajroudi, c’est que c’est toute cette partie Française qui essaie de faire capoter l’opération. Et du coup, ils veulent toucher directement McCourt et ses hommes de confiance aux Etats – Unis en lui transmettant cette offre… Après, Frank McCourt, par ses relais français n’arrête pas de dire qu’il n’est pas vendeur. Et surtout qu’il ne veut pas négocier, avec Mohamed Ajroudi ! Vrai, pas vrai, on verra, c’est le milieu des affaires et il ne faut pas prendre tout ce qui s’y dit pour argent comptant » a fait savoir le journaliste de La Provence, pour qui il est extrêmement difficile de démêler le vrai du faux dans ce dossier de la vente de l’Olympique de Marseille…