Steve Mandanda déprime, le début de la fin à l'OM ?

Steve Mandanda déprime, le début de la fin à l'OM ?

Icon Sport

Mis de côté par Jorge Sampaoli, qui lui a préféré Pau Lopez lors de la victoire de l’OM contre Monaco le week-end dernier (2-0), Steve Mandanda a toujours du mal à digérer.

Pour l’instant, Steve Mandanda vit un mois de septembre compliqué. Puisqu’après avoir été relégué au poste de numéro trois en équipe de France derrière Lloris et Maignan, le portier de 36 ans est descendu d’une case à Marseille. En effet, samedi dernier, Jorge Sampaoli a décidé de bouleverser la hiérarchie en plaçant Mandanda dans la liste des remplaçants, pour mettre Pau Lopez dans la cage olympienne. Un choix que Mandanda n’a pas très bien vécu. Car malgré le soutien du public marseillais à Louis-II, le « Fenomeno » a fait la tête durant toute la journée de samedi.

Surtout parce que le staff de Sampaoli lui a annoncé sa mise sur le banc quelques heures avant la rencontre, d'après les informations de L'Equipe. S’il avait envie de « donner du temps de jeu à Pau Lopez », l’entraîneur argentin a choqué son capitaine, qui pensait avoir rassuré son club avec ses bonnes prestations à Nice puis contre l’ASSE au Vélodrome avant la trêve internationale. Mandanda, et son statut de joueur le plus capé de l'histoire de la formation phocéenne, ne s’attendait pas à prendre un tel coup sur le casque, du moins pas aussi tôt.

La gestion des gardiens à l'OM, pas un souci pour Sampaoli

Autant dire que Sampaoli va devoir marcher sur du velours pour ne pas froisser Mandanda, et gérer au mieux cette nouvelle concurrence. Pas vraiment un problème pour le coach de 61 ans, sachant qu’il a déjà écarté des gardiens historiques dans ses anciens clubs, comme à Santos ou à l'Atlético Mineiro. D’autant plus que Pau Lopez a été recruté lors du dernier mercato pour son profil de gardien moderne. Capable de jouer haut, avec un certain dynamisme et une qualité de relance, l’Espagnol devra toutefois assurer lors des semaines à venir. Car sur le Rocher, il a parfois manqué de sérénité face à des Monégasques pourtant inoffensifs. Sous le feu des critiques à la Roma, dans son ancien club, Pau Lopez devra donc être solide pour rester en place. Car derrière, Mandanda va tout faire pour renverser la tendance.