OM : Villas-Boas ne rigole plus, Lihadji prend une autre sanction

OM : Villas-Boas ne rigole plus, Lihadji prend une autre sanction

Photo Icon Sport

Dans l’attente d’une réponse définitive d’Isaac Lihadji, l’Olympique de Marseille a perdu patience. En plus de l’interruption des discussions, André Villas-Boas sanctionne lui aussi le jeune ailier.

C’est confirmé, l’Olympique de Marseille a bien mis un terme aux négociations avec Isaac Lihadji. Bientôt en fin de contrat aspirant, l’ailier de 17 ans n’a toujours pas donné de réponse après des mois de discussions pour la signature d'un bail professionnel. D’où la décision de le laisser filer, ou plutôt de lui mettre la pression après un dernier entretien infructueux auquel l’entraîneur André Villas-Boas a participé.

« On attendait un peu la décision du joueur sur notre proposition et on a même repoussé la date pour ne pas gêner les fêtes du joueur, a confié le Portugais en conférence de presse. Les discussions ont continué et mardi, on a eu une réunion avec Andoni et le joueur a dit qu'il n'avait pas encore pris sa décision... » C’en est trop pour la direction, mais aussi pour le coach olympien qui a décidé d’écarter Lihadji, et pas seulement pour les matchs.

Lihadji envoyé en réserve

« C'est vrai que cela faisait un moment, alors on a décidé de le placer dans la réserve pour le moment et attendre sa décision finale, a annoncé le technicien. C'est son futur qui est en jeu et il a la liberté de choisir, je comprends. Il va aller en réserve jusqu'au moment où il dit oui ou non, ce sera comme ça. Je ne sais pas si cela peut changer, cela dépend de lui et des personnes autour de lui. » Autrement dit, l’OM reste ouvert à de nouvelles négociations.

« Notre proposition pour le moment est retirée et s'il démontre un intérêt pour rester, on pourrait faire une nouvelle proposition, a ajouté AVB. La dernière n'ayant pas été acceptée, on devait la retirer. Il a une attente autour de lui car il a de la qualité. Le problème est qu'on ne peut pas être otage de cela. J'ai toujours eu une relation directe avec lui, je l'ai même appelé aujourd'hui. Mais voilà, je ne veux pas mettre trop de pression sur un petit de 17 ans. » Entre l’arrêt des discussions et la mise à l’écart, l’OM met quand même Lihadji au pied du mur.