OM : Les Marseillais rassurés, Tudor est fou 

OM : Les Marseillais rassurés, Tudor est fou 

Igor Tudor arrive à l'OM, et ça va changer de Jorge Sampaoli. Mais le Croate a aussi le grain de folie qui peut plaire à tout le monde. 

Un changement d’entraineur en moins de trois jours, l’Olympique de Marseille a encore fait fort en cette intersaison alors que tout semblait se préparer sereinement. Jorge Sampaoli a claqué la porte, et même s’il avait laissé entendre à Pablo Longoria que les choses n’allaient pas dans le bon sens à ses yeux, les suiveurs et supporters étaient très loin de se douter de l’imminence d’une telle décision. C’est donc, sauf coup de théâtre, Igor Tudor qui prendra la suite à l’OM. Pour beaucoup, le technicien croate représente un mystère total, si ce n’est des bribes de souvenir de sa carrière de joueur, et sa présence sur le banc du Chievo Vérone la saison passée. 

Igor Tudor à la bougeotte

Mais l’ancien défenseur a bien évidemment fait du parcours avant de postuler à une place sur le banc du Stade Vélodrome. Pablo Longoria, qui a dans sa carrière déjà oeuvré en Italie du côté de la Juventus Turin, avait le technicien natif de Split dans le viseur depuis son parcours en tant qu’adjoint d’Andrea Pirlo à la Vieille Dame. Un passage en tant qu’entraineur secondaire qui n’a pas du tout convenu à son caractère corsé, et avait provoqué une prise de parole musclée sur une radio croate pour expliquer son mal-être. « J’ai décidé une chose : je ne serais plus jamais l’assistant de quelqu’un » avant promis celui qui a en effet toujours été aux commandes de plusieurs clubs en Croatie, en Grèce, en Turquie et en Italie et va désormais oeuvrer à l’OM. Il pourra y apporter sa volonté de fer, sa capacité à muscler sérieusement les entrainements, et à demander beaucoup aux joueurs tout en étant toujours derrière eux pour les motiver. Une relation souvent musclée mais usante également, puisque, en dehors de ses débuts à l’Hajduk Split, il n’est jamais resté plus d’une saison dans un club en 10 ans de carrière d’entraineur.