OM : Les fautes tactiques contre une N2, Marseille assume

OM : Les fautes tactiques contre une N2, Marseille assume

Photo Icon Sport

L’OM a passé l’obstacle des 16e de finale de la Coupe de France ce vendredi soir, avec un succès 3-0 qui s’est dessiné sur le tard.

Pendant quasiment 80 minutes, les Olympiens ont buté sur une formation de Granville solide défensivement, et commençait à semer le doute dans l’esprit des Marseillais. Mais le carton rouge récolté par les Normands a mis un terme au suspense, permettant à l’OM de dérouler en supériorité numérique. Sur l’ensemble du match, les Marseillais ont aussi fait valoir leur expérience dans les moments un peu plus difficiles. En effet, sur les contres granvillais, Morgan Sanson, Kevin Strootman et Alvaro Gonzalez se sont tour à tout sacrifiés pour couper les occasions avec des fautes vraiment pas discrètes. Un carton jaune à la clé, mais une action coupée pour des « fautes tactiques » qui font débat en Angleterre par exemple. Mais à l’OM, c’était en tout cas parfaitement assumé.

« Je pense qu'on a une équipe de nerveux, on prend des cartons un peu tout seul. Il y a des faits de jeu, je ne sais pas comment l'expliquer. Des fois, il faut faire faute, c'est ce qu'on a fait et on a pris des cartons. Après, je ne vais pas accuser les arbitres », a livré Maxime Lopez, qui voit même Strootman, souvent en difficulté à Caen, faire un aveu encore plus prononcé. « Mon carton était vraiment mérité. Les cartons que l'on prend le sont pour des fautes, pour fermer les transitions, c'est comme ça. On doit continuer à être agressifs, mais faire attention aux cartons », a livré au Phocéen le milieu néerlandais, pour qui ces cartons pris pour aider l’équipe sont en tout cas le symbole d’une équipe de l’OM qui joue tout pour le collectif, et tant pis pour les suspensions.