OM : Kamara affole l’Italie, au tour de l’Atalanta

OM : Kamara affole l’Italie, au tour de l’Atalanta

Icon Sport

En fin de contrat dans un an, Boubacar Kamara plaît à l’AC Milan et à la Lazio Rome. Mais pas uniquement…

Le milieu défensif de l’Olympique de Marseille a une cote folle en Italie, et cela ne cesse de se confirmer. Après la révélation des intérêts de l’AC Milan et de la Lazio pour Boubacar Kamara, on apprend ce vendredi que l’Atalanta Bergame surveille également la situation du minot de l’OM, en fin de contrat en juin 2022 et qui n’a toujours pas accepté de prolonger en faveur de son club formateur. Selon les informations relayées par Pianeta Milan, Gian Piero Gasperini apprécierait beaucoup les qualités techniques de Boubacar Kamara ainsi que sa polyvalence. Le Marseillais peut évoluer en défense centrale et au milieu de terrain, un atout considérable qui fait de lui un joueur si convoité en Italie.

Reste que pour l’heure, les dirigeants de l’Olympique de Marseille n’ont pas reçu d’offre à la hauteur de leurs espérances pour Boubacar Kamara, que Pablo Longoria évalue à 20 ME sur le marché des transferts. Ces dernières semaines, une proposition de l’AC Milan à hauteur de 12 ME a été évoquée, insuffisant pour faire céder les dirigeants olympiens. Présent en conférence de presse mercredi à l’occasion de la présentation aux médias de Mattéo Guendouzi, le président phocéen Pablo Longoria a rappelé que Marseille ne se précipiterait pas dans les dossiers de Boubacar Kamara ou encore de Duje Caleta-Car, les deux joueurs les plus bankables de son effectif. « Marseille ne vendra pas de joueurs en-dessous de la valeur du marché » a fait savoir l’ancien dirigeant du FC Valence et de la Juventus Turin. Un principe qui vaut également pour Nemanja Radonjic, courtisé par Benfica Lisbonne, qui a posé 7 ME sur la table quand l’Olympique de Marseille en réclame 10 ME. Très actif dans le sens des arrivées, Pablo Longoria a conscience de la nécessité de vendre au prix fort pour garder un équilibre financier…