OM : Deux dribbles et 15.000 euros par mois en plus, Lihadji le rend fou

OM : Deux dribbles et 15.000 euros par mois en plus, Lihadji le rend fou

Photo Icon Sport

De retour de vacances, Andoni Zubizarreta va pouvoir reprendre les négociations avec le clan Lihadji. Malgré des propos optimistes régulièrement répétés, le jeune ailier n’a toujours pas signé son premier contrat professionnel avec l’OM, ce qui laisse ouverte la possibilité de le voir changer d’air gratuitement en fin de saison. Une situation délicate et qui ne prend pas le bon chemin. Car malgré un temps de jeu inexistant en Ligue 1, mais aussi une belle préparation estivale, Lihadji possède des agents très gourmands qui ont de quoi agacer en Provence.

« Techniquement il est très très bon, il va vite aussi mais après il lui manque tout le reste. Il lui manque le physique, il lui manque la vision du jeu, il lui manque le vice mais c’est normal il n’a que 17 ans. On parle d’un gamin de 17 ans qui n’a jamais foutu les pieds en ligue 1 et à chaque gestes techniques, il y a son agent qui demande le double. Il faut arrêter, tu prends 150 000 à la signature, 15 000 par mois à 17 ans pour ton premier contrat pro. Oui, si tu le vois exploser dans deux ans mais avec une mentalité pareille, le gamin, où il va exploser ? Il faut que les gens remettent les pieds sur terre. Tu peux pas dire à ton président, » regarde le gamin il a mis 2 joueurs dans le vent sur une action, c’est plus 15, c’est 30 et c’est 300 à la signature », affirme ainsi Thierry Trésor sur footballclubdemarseille.fr. Le fils de Marius Trésor, supporter de l’OM au contraire de son père, Bordelais de cœur, résume ainsi l’agacement des supporters à voir des jeunes de plus en plus gourmands, avant même qu’ils n’aient prouvé quoi que ce soit au plus haut niveau.