OM : Bouna Sarr mis sous pression pour son avenir

OM : Bouna Sarr mis sous pression pour son avenir

Photo Icon Sport

Auteur d’une bonne petite saison sous le maillot de l’Olympique de Marseille, Bouna Sarr pourrait bien finir sa route en sélection nationale. Mais laquelle, alors qu’il a le choix entre la France, le Sénégal et la Guinée ?

Loin derrière l'intouchable leader parisien, le club phocéen fait pratiquement cavalier seul dans la course à la deuxième place en Ligue 1. Dauphin du PSG, l’OM a effectivement huit points d’avance sur premier poursuivant, Rennes. Pour cet exploit-là, André Villas-Boas peut clairement remercier certains de ses joueurs, comme Mandanda, Payet ou Benedetto. Dans l’ombre des cadres, Bouna Sarr monte en régime, tantôt au poste de latéral droit tantôt au poste d'ailier droit. Dans tous les cas, le joueur de 28 ans fait l’unanimité sur le terrain, mais aussi en dehors, sachant qu’AVB le considère comme « un leader méritant » et un capitaine en puissance pour la saison prochaine. Mais en attendant la future intersaison, Sarr espère bien découvrir une sélection. Né en France, le Marseillais peut aussi porter les couleurs du Sénégal ou de la Guinée. Et s’il n’a toujours pas tranché, Sarr a reçu un premier coup de pression de la part de Didier Six.

« J’ai donné une deadline à Bouna Sarr afin de savoir si le Syli pouvait l'intéresser. Moi je ne peux pas attendre parce que je dois former quelqu'un. Je lui ai dit : 'Tu m'intéresses, je veux que tu sois avec nous, mais si tu me dis non, je respecterai ta décision'. Ce n'est pas une question d'attente, ce blason-là, il faut savoir le respecter. Les joueurs qui ne veulent pas venir, ce n'est pas un problème car il y a de la qualité dans les joueurs du Syli. Je ne vais pas m'attarder. Je ne vais surtout pas me mettre à genoux pour qu'un joueur vienne », a avoué, dans Foot224, le sélectionneur de la Guinée, qui fixe donc un ultimatum à Sarr. Mais pas sûr que l'Olympien y réponde favorablement, vu qu’il pourrait donner sa priorité à l’équipe de France, au moins jusqu’à l’Euro 2020...