OM : Boudjellal attaque un Champions Project pourri

OM : Boudjellal attaque un Champions Project pourri

Photo Icon Sport

Définitivement oublié le silence radio, Mourad Boudjellal, figure du projet de rachat de l’Olympique de Marseille, continue de passer à l’offensive.

Beaucoup plus dans les médias que dans la réalité financière selon les propriétaires de l’OM, qui ne voient rien venir pour le moment. En tout cas, l’ancien président du RC Toulon a décidé de passer la vitesse supérieure, et a carrément mis un gros coup de pression avec Frank McCourt. Si ce dernier ne veut pas vendre, alors il privera les Marseillais d’une équipe dirigeante capable de remettre l’OM sur les bons rails. Et Boudjellal de prédire le pire pour cet été, avec les annonces récurrentes de ventes à gogo dans l’effectif, histoire de rappeler que la gestion actuelle n’est pas digne de confiance, et ne peut pas emmener le club provençal bien haut.

« Nous ne lui mettrons pas un pistolet sur la tête. C’est son entreprise. Il peut vendre ou ne pas vendre. Mais s’il ne vend pas, il a une obligation. Quand on est propriétaire de l’OM, on a une obligation vis-à-vis des Marseillais. L'obligation notamment d'obtenir des résultats et d'offrir une équipe compétitive aux supporters olympiens. Ce qu'il ne croit visiblement pas possible au vu des finances actuelles. L’OM, c’est un club qui d’après nos informations va avoisiner les 130 millions d’euros de pertes. C’est une somme qui fait peur, quand même. Notre position, elle est simple : on est là. On dit que l’OM n’est pas à vendre, moi ce n’est pas le sentiment que j’ai. En tout cas, si l’OM n’est pas à vendre, il faudra vendre des joueurs. Il n’y aura pas d’autres solutions. Et peut-être beaucoup de joueurs », a lancé la « Grande Gueule » sur RMC. Une façon de mettre les pieds dans le plat et de demander l’appui des supporters marseillais pour faire pencher le balance. Pas vraiment de quoi séduire le clan McCourt, qui trouve déjà les façons de faire du nouveau projet très cavalières.