Nice-OM, la bagarre continue sur la toile !

Nice-OM, la bagarre continue sur la toile !

Le match Nice-OM s'est terminé dans la confusion totale, les joueurs marseillais n'ayant pas repris la rencontre après les graves incidents intervenus à l'Allianz Riviera. La Ligue 1 se réveille en plein chaos.

Il y a quelques semaines, la Ligue de Football Professionnel lançait une campagne de communication pour se réjouir du retour des supporters dans les tribunes avec ce slogan : « Avec vous, ça change tout ». Mais deux semaines après les incidents de la Mosson lors du match Montpellier-OM, la LFP doit se demander si finalement ce come-back des fans dans les stades est réellement une bonne nouvelle. Dimanche soir, ce sont des scènes surréalistes qui se sont déroulées du côté de l'Allianz Riviera avec à la base le comportement stupide de quelques supporters niçois. Tout a ensuite tourné au chaos, chacun ayant sa part de responsabilité dans la suite des événements. Sur les réseaux sociaux, la bataille a fait rage entre journalistes, consultants et supporters, tous persuadés d'avoir raison.

Ce lundi matin, et dans l'attente d'une communication officielle de la Ligue de Football Professionnels, les avis ne manquent donc pas, à l'image de Pierre Ménès qui a lui une idée claire et nette. « Seize mois de stades vides et les voyous n’ont toujours pas compris . Il faut faire un exemple. Match gagné pour l’OM. En même temps ça fait combien de temps que Payet reçoit des projectiles ? Scandaleux », a lancé l'ancien consultant du Canal Football Club. Autre salle autre ambiance, Matt Pokora est lui aussi entré dans la danse de manière diplomate. « Je condamne les jets de projectiles qu’ils soient de Nice Marseille Paris ou de Rochefourchat dans la Drôme… Trop facile de toujours demander aux joueurs de garder leur calme de courber l’échine et de retourner sur le terrain. LFP, protégez les acteurs de notre sport », a lancé le chanteur, avant de préciser avec un peu de malice qu’il savait que tout le monde allait chercher où était Rochefourchat. Dans le camp de ceux qui pensent que la reprise du match, sans l'OM, était une blague, il y a Daniel Riolo : « C'est absolument inadmissible ce que j'ai vu là. C'est n'importe quoi ! Je ne comprend pas qu'on soit encore là, que les Marseillais ne s'en aillent pas. Il n'y a pas à reprendre : Marseille gagne le match, au revoir ! Je suis vraiment choqué. »

Bien évidemment, il manquait également un peu de récupération politique dans ce dossier, et c'est le maire de Marseille qui a dégainé le premier. « Je vais téléphoner à la ministre des Sports aujourd'hui pour lui dire ma manière de penser, que la fin du match n'est pas valable. », a lancé Benoît Payan, qui visiblement connaît le règlement de la Ligue 1. Concernant Christian Estrosi, maire de Nice, après avoir fait savoir qu'il se réjouissait d'être au match, il a disparu de la circulation, relayant juste le message d'Alexy Bosetti, qui réclamait la reprise de ce Nice-OM. L'ancien joueur azuréen, qui n'a jamais masqué sa proximité avec les Ultras de l'OGC Nice, ayant d'ailleurs focalisé une partie de la rage des réseaux sociaux et des menaces.

Mais le champion restera le président du Gym, Jean-Pierre Rivère dont les différentes déclarations ont mis en furie les supporters marseillais, et pas qu'eux. « Mais quelle audace mr rivière. Vous êtes carrément à côtés de la plaque C est bien de défendre votre Club et vos supporters Mais la vous allez trop loin », a lancé Djibril Cissé au sujet du patron de l'OGC Nice. Bon courage à Vincent Labrune et la commission de discipline de la LFP dans la gestion de ce dossier.