Me Collard : «Santos comme un bouc émissaire»

Désigné par la famille de Santos Miraserria pour défendre, en France, les intérêts du supporter incarcéré en Espagne, Maître Collard n’a pas tardé à s’emparer d’une affaire très médiatique, comme il les aime.
« Je trouve que le parquet fait preuve d’une extraordinaire sévérité à l’égard de Santos parce que si l’on regarde le traitement qui a été infligé à la plupart des supporters qui se seraient mal conduits et dont la mauvaise conduite dans les stades aurait été établie, la peine qui est réclamée est énorme par rapport à la jurisprudence internationale. Il n’y a quand même pas eu mort d’homme (…) Moi, je pense vraiment qu’il a l’intention de se servir de Santos comme d’un bouc émissaire pour montrer que ce qu’on ne fait pas contre les espagnols, on le fait contre les français », explique le célèbre avocat, qui ne craint pas que le bruit fait autour de cette affaire puisse pénaliser le supporter marseillais. « On ne peut pas empêcher les amis de Santos, on ne peut pas empêcher les marseillais, on ne peut pas empêcher les fançais qui s’intéressent au foot d’être émus par le sort qu’on fait à ce jeune », constate Me Gilbert Collard dans La Provence.