L’OM favorisé par l’arbitrage, la colère gronde !

L’OM favorisé par l’arbitrage, la colère gronde !

Icon Sport

Mercredi soir, l’OM a bénéficié de deux penaltys contre Nantes (3-2) lors de sa victoire acquise dans un Vélodrome en fusion.

Trois jours après les polémiques du Parc des Princes, où l’Olympique de Marseille a concédé un penalty que de nombreux observateurs jugent très sévère, les coéquipiers de Dimitri Payet ont cette fois bénéficié de décisions arbitrales favorables. Les deux penaltys accordés à l’OM ne souffrent néanmoins d’aucune contestation, les fautes de Pallois sur Kamara et de Fabio sur Gerson étant indiscutables. En revanche, Waldemar Kita était rouge de colère après la rencontre car au début de l’action qui amène le penalty obtenu par Gerson en deuxième période, une potentielle faute de Pol Lirola sur Marcus Coco a été oubliée par Ruddy Buquet. Un oubli qui a mis en rogne le patron du FC Nantes selon Alexandre Jacquin, le journaliste de La Provence.

Waldemar Kita en colère contre l'arbitrage

« Il y a quelques minutes, avant de regagner le vestiaire nantais, Waldemar Kita était furax. "C’est du vol", lançait-il à ses interlocuteurs en coulisses. Allez savoir de quoi il parlait » a tweeté le journaliste, avant que l’on sache que Waldemar Kita faisait référence à la potentielle faute de Pol Lirola sur Marcus Coco juste avant que Gerson obtienne le second penalty de l’Olympique de Marseille. Quoi qu’il en soit, ce ne sont certainement pas les supporters phocéens qui vont plaindre les Nantais au sujet de l’arbitrage, trois jours après avoir été -selon eux- lésés par François Letexier au Parc des Princes lors du Classique face au PSG. Au-delà du penalty sévèrement sifflé à l’encontre de Valentin Rongier en première mi-temps, les joueurs et les supporters de l’Olympique de Marseille en avaient après l’arbitre du Classique en raison des cartons évidents oubliés à Marquinhos et à Danilo Pereira tandis que le carton jaune de Marco Verratti aurait facilement pu se transformer en rouge en fin de match.