France : Ce que Deschamps ne pardonnera jamais aux supporters de l'OM

France : Ce que Deschamps ne pardonnera jamais aux supporters de l'OM

Avant de jouer au Vélodrome avec l'Équipe de France, Didier Deschamps a livré son ressenti par rapport à son passage sur le banc de l'OM entre 2009 et 2012. Non, il n'y a pas que des bons souvenirs...

Ce vendredi, les Bleus de Didier Deschamps vont retrouver le Stade Vélodrome lors d'un match amical face à la Côte d'Ivoire. Avant ce rendez-vous avec le peuple marseillais qu'il a côtoyé pendant cinq ans comme joueur et trois ans comme entraîneur, le sélectionneur des Bleus a accepté de revenir en arrière. Interrogé par La Provence, Didier Deschamps ne garde pas que des bons souvenirs malgré le titre de champion de France en 2010, le dernier en date pour l'Olympique de Marseille. « J'ai une mémoire sélective, je retiens surtout les meilleurs moments. Mon pire souvenir ? Il faut en sortir un ? Allez. C'est la grève des supporters en quart de finale de Ligue des champions face au Bayern Munich. Ça a eu lieu sur un tel match... Non pas que j'en veuille aux personnes qui étaient là, mais c'est tellement.... Sur le moment, même certaines personnes qui étaient en face n'ont pas compris. Il y a des moments pour tout. Avec le recul, je ne pense pas que c'était le bon moment pour faire ça. On s'était qualifié à l'Inter Milan au tour d'avant. Un moment important pour remettre Marseille sur la scène européenne. Cela n'avait pas empêché les supporters de faire la grève contre le Bayern Munich. Qu'est-ce-qui peut justifier ça ? Rien ! Tu peux gueuler avant, ou après. Mais pour le joueur ou le club, comment c'est possible ? J'espère que l'OM va rejouer un quart de finale de Ligue des champions le plus vite possible » a déclaré le sélectionneur des Bleus en poste depuis 2012 et qui n'a jamais dirigé cette fronde à son encontre.

Un divorce avec les supporters

Malgré cette belle épopée européenne, l'Olympique de Marseille commençait à piquer du nez. Avant de recevoir le Bayern Munich, les Marseillais restaient sur sept défaites consécutives dont l'une face au petit poucet Quevilly à l'époque...Le point de non-retour pour cinq ou six groupes de supporters marseillais. « Face au spectacle proposé par notre équipe, le stade de la déception est depuis très longtemps dépassé, nous en sommes aujourd’hui à la honte. Notre équipe nous ridiculise et malgré notre ferveur et notre passion ne nous témoigne aucun respect. Une fois encore, nous sommes quasi contraints de nous priver pour marquer le coup. Que faire, chanter pour témoigner notre ferveur, ou alors, avoir le courage de tourner le dos à un quart de finale de ligue des champions pour jouer notre rôle » déclaraient ensemble en mars 2012 dans un communiqué les Dodgers, les Yankee ou encore les South Winners. L'Olympique de Marseille de Mathieu Valbuena, Loïc Rémy et Steve Mandanda s'était finalement incliné (2-0) à l'aller et au retour. A l'heure actuelle, ce quart de finale reste la dernière apparition marseillaise en phase finale de C1.