LOSC : Lille brutalise les agents, le mercato va chauffer

LOSC : Lille brutalise les agents, le mercato va chauffer

Il y a deux semaines, le club de Lille décrochait le titre de champion de France. Mais cela n'empêche pas le LOSC de serrer le cordon de la bourse et d'avoir stoppé le paiement de commissions à des agents de joueurs.

La manne financière de la Ligue des champions ne sera pas de trop du côté de Lille, puisqu’on l’apprend ce dimanche, le LOSC a décidé de manière unilatérale de ne pas verser certaines commissions accordées par les anciens dirigeants du club nordiste aux agents de plusieurs joueurs. Pour justifier cette décision pour le moins radicale, Olivier Létang, président du champion de France depuis décembre, a indiqué que les documents étaient étudiés par un cabinet d’avocats afin de vérifier que tout avait été fait dans le respect des règles et des lois. Une manière polie de dire qu’il y avait peut-être quelques doutes sur certains bonus promis à des agents et des intermédiaires. Selon L’Equipe, une partie des commissions des agents de Luiz Araujo, Benjamin André, Isaac Lihadji, Jonathan David et Mike Maignan serait actuellement bloquée en attendant la validation par les avocats du LOSC.

Interrogé par le quotidien sportif, Laurent Gutsmuth, agent français de Luiz Araujo a confirmé cette décision. « Quand j'ai demandé où en était ma facture, que j'ai envoyée en juillet dernier, on m'a répondu que l'accord que j'avais signé avec Marc Ingla était entre les mains d'un avocat et qu'on me ferait signe », explique le représentant du joueur brésilien. Du côté de ceux qui sont dans l’attente de ces commissions, on envisage de se regrouper afin de mener une action en justice contre les actuels dirigeants de Lille afin de récupérer des sommes estimées à plusieurs millions d’euros. De quoi donner des sueurs froides aux supporters de Lille, et probablement justifier le fait que Christophe Galtier ne soit pas encore à Nice. Olivier Létang a beau avoir eu une relation courtoise avec son entraîneur, le LOSC ne fera aucun cadeau financier aux dirigeants azuréens.