C1 : Lille n'est pas éliminé, pas besoin d'avoir peur

C1 : Lille n'est pas éliminé, pas besoin d'avoir peur

Icon Sport

Le LOSC se déplace mardi à Séville afin de tenter de gagner son premier match dans cette campagne de Ligue des champions. Même si le champion de France est en danger, Lille n'est pas éliminé.

Troisième de son groupe avec seulement deux points pris en trois matchs (2 nuls et 1 défaite), l’équipe de Jocelyn Gourvennec se déplace à Séville avec l’espoir revendiqué de ne pas revenir à vide d’Espagne. Même si pour l’instant Lille n’a pas brillé en Ligue des champions, le club nordiste a encore trois rencontres pour obtenir son ticket pour les huitièmes de finale, ce qui sera compliqué, mais n’est pas du tout une mission impossible dans une poule où seul Salzbourg a déjà fait le break. A la veille de ce match en Andalousie, l’entraîneur du LOSC a voulu tordre le cou au pessimisme ambiant autour de son équipe, Gourvennec tenant à rappeler que ses joueurs avaient encore leur destin entre les pieds. Pour cela, il faut désormais des victoires et le technicien lillois y croit très fort, même si la défaite rageante face au PSG, vendredi dernier au Parc des Princes, l’a forcément un peu secoué.

Lille peut continuer en Ligue des champions

En conférence de presse, l’entraîneur de Lille a affiché ses ambitions. « On a fait deux nuls devant nos supporters et on n'a pas réussi à prendre quelque chose à Salzbourg. Mais on est toujours en course. Faire un résultat positif ici à Séville, c'est prendre un point ou trois points. Ensuite, il y aura deux matches et, de toute façon, il faudra faire le plein lors des deux prochaines soirées. On est positionnés, on a autant de chances que les autres. Il y a deux ou trois moments clés dans cette phase de groupes qu'on n'a pas su bien négocier, mais on est là (…) Le match à Paris nous a fait du bien, je pense, il va nous servir si je peux dire, car la configuration du match à Séville sera semblable. Mais on a réussi à les contenir chez nous. Ce sera difficile, ils ont du talent, mais on aura notre mot à dire », a prévenu un Jocelyn Gourvennec décidé à inverser la tendance.