Bordeaux : Koscielny tire la sonnette d'alarme

Bordeaux : Koscielny tire la sonnette d'alarme

Photo Icon Sport

En conférence de presse, le capitaine bordelais a critiqué le comportement de certains de ses coéquipiers.

Trop irréguliers pour espérer quoique ce soit, les Girondins végètent dans le ventre mou du classement (13e). Si l'effectif bordelais possède des qualités, comme le démontre le match nul obtenu au Parc des Princes face au PSG (2-2), l'intensité n'est pas la même à chaque match. Ce manque de motivation explique en partie les résultats en dents de scie face aux équipes dites plus faibles. Une situation qui agace au sein du vestiaire. C'est notamment le cas de Laurent Koscielny, habitué lui à l'exigence du très haut niveau après ses années en Premier League. Présent en conférence de presse, l'ancien joueur d'Arsenal a tenu à mettre les points sur les i.

« Des fois, j’ai du mal à retrouver l’image qu’on a pu avoir deux ou trois jours avant sur certains matchs. Je me dis que ce ne sont pas les mêmes joueurs sur le terrain. C’est difficile à comprendre. Peut-être par suffisance, tout simplement. Penser qu’avoir gagné un match, c’est suffisant pour être heureux. Il va falloir travailler sur cette mentalité. Et on va travailler ensemble pour avoir ce changement. C’est vrai que, par moments, tu as envie d’en attraper un. Mais je ne pense pas que ce soit la bonne solution. Je pense qu’on est aussi capable de régler des problèmes par les mots. Comme je leur ai dit, c’est leur carrière. C’est quelque chose d’individuel, mais pour réussir et prétendre aller voir au plus haut, ça demande beaucoup d’exigence, d’abnégation, de travail, d’humilité. Certains sont réceptifs, d’autres un peu moins, mais à force d’être derrière leur dos, j’espère que ça va rentrer » a déploré le défenseur. Si aucun nom n'a été cité par le capitaine, les concernés se sont probablement reconnus. Du côté des dirigeants, on n'hésitera pas à faire le ménage dans l'effectif : le but est de se séparer des indésirables pour limiter la masse salariale. Reste à savoir si les propos de Koscielny seront bien pris par ses coéquipiers, qui se déplacent à Metz mercredi soir pour la reprise de la Ligue 1.