La France climatisée par Cornelius et le Danemark !

La France climatisée par Cornelius et le Danemark !

Icon Sport

Ligue des Nations, 1ère journée

Stade de France (Saint-Denis)

France-Danemark 1-2

Buts : Benzema (51e) pour la France ; Cornelius (68e, 89e) pour le Danemark

Surpris par un doublé d'Andréas Cornelius, la France a été battue 1-2 par le Danemark. Une mauvaise entame de Ligue des Nations et surtout une défaite fâcheuse face à un futur adversaire au Mondial.

Face au dernier demi-finaliste de l’Euro, le Danemark, on ne promettait pas une promenade de santé à l’Équipe de France. Une impression confirmée dès l’entame. Le pressing danois gênait le jeu des Bleus et Maehle venait frapper le poteau de Lloris après un tir raté de Dolberg (4e). Benzema réveillait les Français de leur léthargie. Il combinait avec Kanté avant d’entrer dans la surface et de buter sur Schmeichel (13e). Puis, bien servi par Mbappé, il trompait le portier de Leicester mais il était signalé hors-jeu (15e). Derrière, les occasions étaient bien plus rares et les deux équipes tournaient à la pause dos à dos, avec beaucoup de frustration côté français.

Dès le retour des vestiaires, le Stade de France pouvait enfin se libérer. Karim Benzema était en pleine bourre. Il passait d’abord tout proche de marquer après une tête détournée par Schmeichel (48e) avant d’illuminer la soirée. Il s’infiltrait dans la défense danoise, éliminant ses adversaires avec des doubles-contacts, avant de tromper Schmeichel. La France avait-elle fait le plus dur ? Pas vraiment, les Danois restaient solides collectivement et dangereux offensivement. Sur un caviar de Hojbjerg, Cornelius venait même tromper Lloris d'une belle reprise plat du pied. Ensuite, Skov Olsen obligeait Lloris à une belle envolée (72e). Kanté venait frapper le poteau (81e) d'une frappe de loin mais la fin de match était danoise. Lancé par Maehle, Cornelius foudroyait la lucarne de Lloris. L'ancien bordelais offrait la victoire à son équipe 2-1. Un bien mauvais départ en Ligue des Nations pour le tenant du titre français, avant un déplacement en Croatie, et un bien mauvais signal envoyé face à une équipe que les Bleus retrouveront au Qatar en fin d'année.