France : Deschamps prêt à prolonger, Zidane est prévenu

France : Deschamps prêt à prolonger, Zidane est prévenu

Sous contrat jusqu'au Mondial qatari avec la France, Didier Deschamps a reconnu qu'il envisageait de prolonger après 2022 avec les Bleus. Zinedine Zidane est prévenu.

Le palmarès de Didier Deschamps en tant que joueur, entraîneur et désormais sélectionneur est l’un des plus extraordinaires de l’histoire du football. Et avant même le début de l’Euro, le coach de l’équipe de France semble être aux commandes du grand favori de la compétition, et même du prochain Mondial qui aura lieu en décembre 2022 au Qatar. Du côté de Noël Le Graët, on est convaincu que DD est l’homme qu’il faut et la Fédération Française de Football a donc signé un contrat jusqu’à la Coupe du Monde avec son sélectionneur afin qu'il défende le titre acquis en 2018 en Russie. Pour l’après-Deschamps, tout le monde pense évidemment à Zinedine Zidane, et cela alors que ce dernier a quitté son poste d’entraîneur du Real Madrid. Cependant, il se pourrait bien que Didier Deschamps n’abandonne pas le banc des Bleus aussi vite que cela.

Deschamps après 2022, c'est bien parti

Dans un entretien accordé à RTL, le sélectionneur français a reconnu qu’il pensait sérieusement à prolonger son bail avec l’équipe de France. « Il faut que l’on veuille me garder et pour ça il faut des résultats. Je ferai autre chose à un moment, mais je suis épanoui dans cette fonction de sélectionneur. J’ai un contrat jusqu’en décembre 2022, mais je ne pense pas aujourd’hui à devenir entraîneur d’un club. Je suis très heureux, toutes les conditions sont réunies (…) Mais je vais peut-être continuer après 2022 avec l’accord de mon président. Quel que soit le résultat ? Non je suis soumis aux résultats, mais je regarde mon homologue allemand, il était champion du monde en 2014 c’était le meilleur du monde, et quatre ans plus tout avait changé. Je suis là pour l'instant et je suis encore là pour un petit moment », a clairement prévenu Didier Deschamps, qui ne pense pas devenir un jour patron de la FFF, jugeant ce poste trop politique.