EdF : Zidane c'est fini, Deschamps gagne sur toute la ligne !

EdF : Zidane c'est fini, Deschamps gagne sur toute la ligne !

Icon Sport

Pressenti pour être confirmé au poste de sélectionneur national en fin de semaine, Didier Deschamps va s'assurer un avenir sur le long terme chez les Bleus. Zinedine Zidane va devoir l'accepter. 

Dans quelques jours, la France sera fixée sur le nom de son sélectionneur. La donne semble assez simple, sachant que Didier Deschamps avait de grandes chances de céder sa place s’il n’atteignait pas le dernier carré de la Coupe du monde. Il a une nouvelle fois dépassé ses objectifs en s’inclinant de justesse en finale, passant tout près de conserver son titre de champion du monde décroché en Russie en 2018. Désormais, il a son destin entre les mains et peut décider de rester en poste, comme le lui a promis Noël Le Graët. Comme le précise le quotidien espagnol Marca, la relation de longue date entre les deux hommes dure depuis plus de 10 ans, et s’est forgée face à bien des épreuves. Il y a parfois eu des désaccords, mais la confiance est là et quand la parole est donnée, elle est en général suivie des faits. 

Cela n’empêche bien évidement pas les négociations, et c’est pour le moment à ce niveau qu’il y a encore quelques points de désaccords. La gestion de l’équipe de France est un sujet sensible, sachant que Didier Deschamps aimerait voir son pouvoir et son influence autour des Bleus être encore pus renforcés, notamment en raison de quelques accrocs au Qatar sur le plan organisationnel. Mais le point crucial des discussions est bien la durée de son nouvel engagement avec les désormais vice-champions du monde. « DD » se verrait bien offrir un contrat en or jusqu’en 2026, ce qui le renforcerait encore plus à son poste, et écarterait aussi la menace Zinedine Zidane, qui est de plus en plus présente à chaque grande compétition. 

A la fin, c'est toujours Deschamps qui gagne

Attention toutefois, donner les pleins pouvoirs à Didier Deschamps, c’est aussi un jeu dangereux que dénonce Vikash Dhorasoo. « C'est une prise de risque énorme. Imaginez s'il y a un échec à l'Euro. Et il y en a déjà eu un au dernier championnat d'Europe. Deschamps quand il perd, il gagne quand même. On ne reverra pas Zidane avant 2026 », a livré sur La Chaine L'Equipe l’ancien milieu de terrain du PSG et de l’OL notamment, qui a aussi eu le statut de vice-champion du monde avec les Bleus en 2006. Une façon de faire comprendre que, si Deschamps signe jusqu’en 2026, même une catastrophe au prochain Euro ne changera pas la donne. Le clan Zidane, qui aurait aimé faire tomber l’ancien joueur de l’OM pour accomplir son rêve de commander l’équipe de France, va certainement devoir prendre son mal en patience. 

En effet, selon les dernières tendances du Parisien, malgré les petits désaccords, Didier Deschamps va être renouvelé à son contrat, très probablement pour deux ans et avec une reconduction automatique s’il remplit ses objectifs à l’Euro 2024. De quoi motiver tout le monde et ne pas donner un total blanc-seing au sélectionneur national sur les quatre prochaines années. Et de quoi faire rentrer un peu plus Didier Deschamps dans l’histoire de la France, et peut-être même du football mondial.