EdF : Veretout au Mondial, l'énorme malaise se confirme

EdF : Veretout au Mondial, l'énorme malaise se confirme

Icon Sport

La présence de Jordan Veretout dans la liste des 25 joueurs français pour le Mondial 2022 a provoqué des commentaires, même si sportivement il n'y a pas de scandale. Mais pour le quotidien Le Monde, il y a des révélations à faire.

C’est bien connu, la France compte autant d’habitants que de sélectionneurs. Et mercredi soir, lorsque le coach des Bleus a dévoilé la composition de sa liste des footballeurs retenus pour représenter notre pays lors du Mondial au Qatar, chacun y est allé de son analyse. Mais la présence d’un joueur, Jordan Veretout, a suscité le buzz, au point même de valoir au joueur de l’Olympique de Marseille de figurer en numéro 1 dans les tendances Twitter pendant presque 24 heures. Le milieu de terrain de l’OM a déclenché, sans le vouloir, des polémiques, certains étant choqués par sa présence dans le groupe de 25 joueurs français. Sportivement, cela se discute, mais Jordan Veretout ne sort tout de même pas de nulle part et le choix fait par Didier Deschamps n’est pas scandaleux. Cependant, le quotidien Le Monde explique que cette décision met en avant un « conflit d’intérêt », notamment en raison du nom du conseiller de Jordan Veretout.

L'agent de Jordan Veretout a un point commun avec les Bleus

En effet, le milieu de terrain de 29 ans a confié la gestion de sa carrière à VV Consulting, laquelle est dirigée par quelqu’un qui connaît très bien la Ligue 1 et le football français, puisqu’il s’agit de Vadim Vasilyev. Ce dernier était le vice-président directeur général de l’AS Monaco, avant d’être écarté en février 2019 par le grand patron du club de la Principauté, Dmitri Rybolovlev. Et c’est Vasilyev, grand patron de VV Consulting, qui a permis à Jordan Veretout de quitter l’AS Rome pour rejoindre l’Olympique de Marseille au dernier mercato. Jusque-là, rien de spécial. Sauf que Le Monde explique que Bachir Néhar, l’intendant des Bleus, est également salarié de VV Consulting et que c’est un proche de Didier Deschamps. En février dernier, le président du syndicat des agents français avait alerté la FFF sur ce problème de possible conflit d’intérêts. Pas de quoi faire réagir la Fédération Française de Football suite à ce courrier.

Interrogé en février 2021 sur ce sujet, puisque Bachir Néhar était déjà intendant de l’équipe de France et salarié de sa société de management, Vadim Vasilyev s’était défendu de vouloir mélanger les genres. « Si nous avions sollicité ne serait-ce qu’un joueur de l’équipe de France, cela aurait été un conflit d’intérêt. Si nous avions sollicité Didier Deschamps pour qu’il prenne un joueur de VV Consulting, cela aurait été un conflit d’intérêt. Mais ce n'est pas le cas (...) Je connais quelques joueurs de l’équipe de France, je ne les sollicite pas et je m'interdis de le faire », confiait, dans Monaco Hebdo, l’ancien dirigeant de l’ASM, qui a depuis visiblement décidé de changer d’avis. Bien évidemment, personne ne sera assez fou pour dire que Didier Deschamps tient compte de l'avis d'un intendant pour composer son groupe. Mais forcément, cela fait très mauvais genre.

Daniel Riolo regrette lui aussi cette histoire

C'est d'ailleurs ce qu'a expliqué Daniel Riolo, qui a lui aussi reconnu que cette proximité d'un membre du staff de l'équipe de France avec le représentant de Jordan Veretout était très malaisante. « Il y a le cadeau et ça fait un petit moment que je l’attendais, la présence de Jordan Veretout dans la liste. C’est normal, il a changé d’agent il y a très peu de temps pour aller dans l’écurie de Vadim Vasilyev dont l’employé est Bachir Néhar. Il n’y a aucun sous-entendu. Moi, je donne juste une information », a lancé le journaliste de RMC, qui sait bien que forcément cette histoire fait causer.