EdF : Qatar 1-0 LGBT, Lloris se couche devant Le Graët

EdF : Qatar 1-0 LGBT, Lloris se couche devant Le Graët

Icon Sport

L'équipe de France fera son entrée en lice à la Coupe du monde le 22 novembre prochain contre l'Australie. D'ici-là, les Bleus, actuellement réunis à Clairefontaine, vont profiter de quelques jours de préparation.

Les champions du monde français remettront officiellement leur titre en jeu le 20 novembre prochain, date d'ouverture du Mondial au Qatar. Les attentes sont nombreuses autour de l'équipe de France, comme les inquiétudes. Il faut dire que la France n'est pas épargnée par les blessures. Didier Deschamps va donc devoir se montrer particulièrement habile pour mettre en place une équipe et un dispositif qui tiennent la route. Aussi, il faudra pour certains joueurs être concentrés uniquement sur le domaine sportif et pas sur ce qui tourne autour, alors que le Qatar reste vivement critiqué pour le non-respect des Droits de l'homme et du climat. De quoi mettre déjà mal à l'aise certains joueurs de l'équipe de France. Ce lundi, Hugo Lloris était présent en conférence de presse. L'occasion pour lui de mettre les choses au clair sur le brassard LGBT.

Lloris tempère avant le Qatar

En effet, le champion du monde a l'habitude de porter un brassard aux couleurs arc-en-ciel pour soutenir la cause LGBT. Et alors que son président, Noël Le Graët, lui avait déconseillé de le faire au Qatar, Hugo Lloris ne le contrariera pas. « Avant d'entreprendre des choses, il faut l'accord de la FIFA et de la Fédération. J'ai mon opinion personnelle. Ça rejoint un peu celle du président. Quand on accueille des étrangers, on a souvent envie qu'il se plie à nos règles et à nos exigences. J'en ferai de même au Qatar. Je dois montrer du respect par rapport à ça », a notamment indiqué le portier de l'équipe de France, qui a néanmoins précisé que « quelque chose sera mis en place » par l'équipe de France au sujet des droits humains. « Vous serez tenus au courant en temps et en heure », a-t-il affirme. Reste à savoir désormais ce qu'il en sera et si cela ne posera pas problème pour les Bleus au Qatar.