EdF : Mbappé a craqué, Le Graët balance tout à la presse

EdF : Mbappé a craqué, Le Graët balance tout à la presse

Icon Sport

Critiqué de tous les côtés après son tir au but raté face à la Suisse en huitièmes de finale de l’Euro 2021, Kylian Mbappé a dû être réconforté par Noël Le Graët, le président de la FFF.

Kylian Mbappé vit un été plus qu’agité. Alors qu’il négocie actuellement son départ pour le Real Madrid, après avoir refusé de prolonger son contrat avec le PSG pour des questions humaines et pas financières, le champion du monde a mis du temps à digérer son échec à l’Euro. Visé par de nombreuses attaques sur les réseaux sociaux suite à sa prestation catastrophique lors de l’élimination des Bleus contre la Suisse, face à qui il a loupé de grosses occasions de but avant de rater son tir au but et de causer la perte de la France, Mbappé aurait aimé être soutenu publiquement par la Fédération. Ce qui n’a pas été le cas, et c’est donc pour cette raison que l’attaquant de 22 ans a demandé à rencontrer Noël Le Graët pendant l’été. Une réunion qui s’est faite sans sa mère, Fayza Lamari, comme l’explique le dirigeant breton.

« Kylian avait besoin de ressentir notre soutien »

« Sa maman m'a demandé à être reçue avec lui après l'Euro. J'ai dit de façon très claire que j'acceptais de recevoir Kylian tout seul, car je ne reçois jamais les familles, ça c'est clair. J'ai donc vu Kylian en tête-à-tête à la FFF. Il m'a appelé, on a pris rendez-vous. C'est un garçon qui était contrarié par son penalty, sa performance et les critiques. Je lui ai remonté le moral car c'est un excellent joueur, un talent français extraordinaire qu'on ne peut pas juger sur un penalty raté. Les réseaux sociaux n'ont pas été tendres. Il était très contrarié. Kylian avait besoin de ressentir notre soutien, de savoir qu'on le défendait. Je crois que c'est un garçon qui a besoin d'amour. C'est vrai que je n'ai pas fait de communiqué, il aurait aimé que je le défende publiquement. On s'est vu 10 minutes et je lui ai dit tout le bien que je pensais de lui. Il y a longtemps que je le pense. C'est un garçon bien élevé que j'ai vu grandir. Aujourd'hui, ce n'est plus un gamin. Il n'a plus 18 ans mais bientôt 23. Il a une personnalité forte. C'est normal qu'on lui dise l'estime qu'on a pour lui. Je l'ai fait en face de lui », a lancé, dans Ouest-France, le président de la FFF, qui pense que Mbappé ferait une erreur en quittant le PSG cet été, au moment où il pouvait jouer avec Messi. En attendant, il n'est pas certain que le Français goûte cette sortie de son président, toujours aussi bavard devant les médias, à propos d'une réunion où il confiait son mal-être.