EdF : Masques et gel, ce virus qui fait trembler la France

EdF : Masques et gel, ce virus qui fait trembler la France

Icon Sport

La climatisation à outrance est accusée officiellement pour expliquer les petits soucis de santé chez plusieurs joueurs français. Une excuse qui passe mieux qu'un virus qui s'installe alors que les gestes barrières reviennent avant la finale.

Au début de la compétition, la climatisation tournait à plein régime dans les stades en extérieur, même lorsque la température ne dépassait pas 25 degrés. Sur le plan écologique, cela a fait scandale mais depuis quelques jours, c’est un autre problème qui se pose à cause sur lequel la climatisation à bon dos. Face au Maroc mercredi en demi-finale de la Coupe du monde, Didier Deschamps a été contraint de composer sans Dayot Upamecano et Adrien Rabiot, lesquels étaient tous les deux malades. La crainte d’une propagation du Covid-19 au sein des joueurs de l’Equipe de France à moins d’une semaine de la finale de l’Equipe de France face à l’Argentine a provoqué quelques sueurs froides au sein du staff. 

Retour du gel, du masque et des gestes barrières 

Après avoir fait succomber Adrien Rabiot et Dayot Upamecano, c’est Kingsley Coman qui a été touché. RMC affirme que la climatisation est véritablement désignée comme la raison principale de cette vague de coup de froid au sein du staff, d’autant que certains joueurs ou membres du staff sont enrhumés ces derniers jours. Dans l’entourage de Didier Deschamps, on répète néanmoins qu’il n’y a rien de grave et qu’à priori, sauf mauvaise surprise de dernière minute, tous les joueurs seront disponibles pour la finale contre l’Argentine dimanche à 16 heures.

Néanmoins, la crainte d'une propagation du Covid-19 ou d'un autre virus, notamment celui du chameau, est impossible à écarter. Surtout que, selon L'Equipe, le staff a multiplié les annonces auprès des joueurs pour prendre des mesures de prudence, en surveillant notamment de près la visite des proches et de la famille, ou en expliquant qu'il serait bien de limiter les contacts avec les personnes qui ont des symptômes. Difficile à faire dans un groupe aussi proche et qui vit ensemble 24 heures sur 24. Mais le virus qui traine, ou la climatisation selon les avis, a tout de même cloué plusieurs joueurs en pleine forme physique ces derniers jours, Kingsley Coman ne se sentant pas suffisamment bien pour entrer en jeu contre le Maroc ce mercredi. Résultat, le gel hydroalcoolique a fait son retour, tout comme le masque pour le personnel de l'hôtel et les médias s'adressant aux joueurs. Une petite bulle qui doit encore tenir quelques jours.