EdF : Les boulettes de Kimpembe, Deschamps connaît les raisons

EdF : Les boulettes de Kimpembe, Deschamps connaît les raisons

Icon Sport

Une nouvelle fois décevant contre le RB Leipzig mercredi (2-2), Presnel Kimpembe vit un début de saison compliqué sur l'aspect individuel. Son sélectionneur, Didier Deschamps, reconnaît sa méforme actuelle.

Indiscutable aux yeux de Mauricio Pochettino, Presnel Kimpembe affiche un niveau de jeu inquiétant depuis quelques semaines. Le défenseur central commet régulièrement des erreurs évitables. Mercredi contre le RB Leipzig (2-2), l’international a français a coûté deux points à son équipe. Pris dans le dos, il s’est appuyé sur son adversaire, obligeant l’arbitre à siffler pénalty après visionnage de la VAR. A côté d’un Marquinhos toujours aussi impressionnant, Presnel Kimpembe semble à la peine. Les supporters comme les observateurs le soulignent, et il n’échappe pas aux critiques. Didier Deschamps l’a, quand même, sans surprise, une nouvelle fois sélectionner pour les deux prochains matches de l'équipe de France contre le Kazakhstan et la Finlande. Il reconnaît les faiblesses de son défenseur central, tout en prenant sa défense car Kimpembe joue tout simplement de trop.

« Presnel ne fait pas tout bien »

« Presnel ne fait pas tout bien. Il fait partie de ces joueurs qui enchaînent tous les matchs. Peut-être un peu trop, certainement. Quand on est au PSG, il faut gagner n'importe quel match. Donc Pochettino met l'équipe qui lui permet d'obtenir les résultats. Kimpembe peut avoir des périodes un peu moins bien. Qu'il soit responsable du penalty hier, il le sait. Mais il fait aussi de très bonnes choses. Pour moi, il s'agit de savoir dans quelle situation il se trouve. Il a des choses qu'il peut améliorer comme tous les joueurs. Mais de par ce qu'il était amené à faire et ce qu'il fait depuis plusieurs mois, même la saison dernière, ça lui arrive comme tout joueur d'être moins bon, d'être responsable sur des fautes. L'idéal est de gommer tout ça. Je regarde aussi la partie positive. Elle est plus importante que la partie négative. Il se laisse encore un peu trop emporter dans certains duels. Il peut éviter certaines fautes et cartons, mais il fait partie de ces défenseurs qui aiment le duel. Tout dépend de la zone, de la partie du terrain où il se trouve... Il a encore des choses à améliorer », a estimé Didier Deschamps en conférence de presse. En l’absence de Raphaël Varane, Presnel Kimpembe doit montrer qu’il peut prendre le relais du leadership de la défense en équipe de France.