Harcèlement sexuel : Sonia Souid témoigne contre Noël Le Graët

Harcèlement sexuel : Sonia Souid témoigne contre Noël Le Graët

Icon Sport

Déjà la cible d'une enquête sur ses agissements au sein de la FFF, Noël Le Graët est directement accusée par Sonia Souid d'un comportement inapproprié qui a duré pendant des années. Un témoignage alors que le président de la FFF est en pleine tempête. 

Les langues se délient au sujet de la gestion et du comportement de Noël Le Graët, dont le règne semble toucher à sa fin. Sa prise de parole dimanche soir sur RMC a généré un violent retour de bâton, mené par un Kylian Mbappé qui a été l’un des premiers à réagir sur les propos tenus à l’encontre de Zinedine Zidane. L’attaquant du PSG a donné le ton d’une révolte qui ne touche malheureusement pas que les écarts de langage du président de la Fédération Française de Football. Sur plusieurs médias, et notamment BFM et L’Equipe, Sonia Souid a décidé de prendre la parole et de raconter le harcèlement subi sur plusieurs années de la part de Noël Le Graët. Collaboratrice de la 3F même si elle n’a jamais fait partie de la structure, cette agente de désormais 37 ans corrobore l’enquête de So Foot dévoilée l’année dernière, et qui évoquait le piège tendu par le dirigeant breton pour la mettre dans son lit, et le harcèlement puis la drague lourde par téléphone qui a duré plusieurs années. 

«  À la rentrée 2014, en septembre, il m'appelle, me dit que je suis brillantissime, que j'ai réussi à faire des choses extraordinaires, et qu'il souhaite me présenter à Brigitte Henriques, en charge du foot féminin à la FFF. Il veut qu'on se voie dans son appartement parisien. J'ai 28 ans à ce moment-là. Il en a 72. Il aurait dû avoir ce respect. Il ne m'a jamais regardée comme un agent mais comme un bonbon à croquer. Pour parler vulgairement, il m'a regardée comme deux seins et un cul ! Quand j'arrive, je vois déjà deux coupes de champagne remplies. J'évolue dans un monde d'hommes. Je suis quand même méfiante, un peu paranoïaque. Je ne touche pas au champagne. Et j'attends Brigitte Henriques. Non. Il dit qu'elle a eu un empêchement. Il ajoute : ''Vous savez, on n'a pas besoin d'elle. Si on est assez proche tous les deux, j'arriverai bien à concrétiser vos idées.'' Il y a un blanc. Je suis décontenancée. C'est quand même le président. Je suis déçue. J'ai dû changer de couleur. Je suis partie, lui disant que j'allais rejoindre mon fiancé. Il m'a laissée partir. Après, il m'a appelée régulièrement pour m'inviter à dîner… », explique Sonia Souid, qui assure qu’ensuite de nombreux messages, par appel ou textos, sont laissés au fil des années, à venir « finir une bouteille de champagne avec lui ». 

Plusieurs années après les faits, celle qui travaille comme agent dans le football français a trouvé la force de parler, et assure qu’au moins un autre témoignage de femme harcelée par Noël Le Graët va tomber. « Il y en a une qui attendait que je parle. Il faut bien qu'il y en ait une en premier », a livré Sonia Souid, très marquée par cet épisode de sa vie qui a failli lui faire arrêter sa carrière d’agente. Un témoignage qui prouve que les langues se délient autour du président de la Fédération Française de Football, qui risque de très rapidement ne plus avoir beaucoup de soutien, que ce soit au sein du gouvernement ou du monde du football.